Ouverture d’une nouvelle station électrique, GNV et BioGNV

Publié le

Situé au Marché d'intérêt national et opérée par Engie, elle a été réalisée en partenariat avec la Métropole pour développer une offre de carburants alternatifs au diesel et à l'essence afin d'accélérer la transition énergétique des véhicules.

  • La station est située au Marché d’intérêt national de la Métropole, à Grenoble (117 rue des Alliés).
  • Gérée par Engie, elle est ouverte 7j/7 et 24H/24 à tous les véhicules : particuliers, utilitaires et poids lourds, avec un accès public et un accès réservé aux utilisateurs du Min (dans l’enceinte fermée). Les
  • Elle dispose de :
    - 2 bornes de recharge électrique rapide (50 kW).
    - 2 îlots de recharge GNV/BioGNV équipés chacun de deux pompes de capacité de 10 à 12 kg/mn et deux compresseurs de 999 Nm³/h
  • Les bornes GNV/BioGNV permettent de faire un plein de 80 kg en 8 à 10 min (poids lourds) et de 20 kg en 2 à 4 min (véhicules légers et utilitaires).

Encourager le verdissement des flottes professionnelles du territoire

  • Conformément à ses objectifs en matière d’amélioration de la qualité de l’air et de lutte contre le changement climatique, la Métropole grenobloise a instauré en 2019 une Zone à faibles émissions (ZFE) pour les véhicules utilitaires et les poids lourds.
  • Pour accompagner ce dispositif, elle a mis en place des aides à l’achat de véhicules moins polluants et s’est engagé dans le développement des infrastructures de recharge en carburants alternatifs au diesel et à l’essence (biogaz, électricité et hydrogène).
  • La création de la station du Min par Engie s’inscrit dans cette stratégie engagée par Grenoble Alpes Métropole en lien avec les opérateurs présents sur le territoire. L’objectif de la Métropole est de déployer 13 stations GNV sur le territoire à horizon 2030.
  • "Vous pouvez compter sur la Métropole pour déployer des solutions concrètes pour faciliter le verdissement des véhicules, déclarait l'élue métropolitaine en charge de la qualité de l'air Cécile Cenatiempo lors de l'inauguration. Vous pouvez compter sur la Métropole pour accélérer le déploiement de stations biogaz, électrique et hydrogène et de toutes les initiatives favorables à l’accompagnement des habitants et des entreprises. Nous plaidons depuis plusieurs années pour que les barrières nationales et européennes à la production de biogaz et aux motorisations BioGNV soient levées."

Consulter les aides à l’achat de véhicules moins polluants


Une mobilité propre, renouvelable et locale

  • Le GNV offre une durée de chargement égale aux pleins classiques et garantit :
    - la réduction de 20 % des émissions de CO2 par rapport au diesel (80 % dans sa version Bio)
    - la réduction de 40 à 65% des émissions d’oxydes d’azote
    - la réduction de 95% des particules fines par rapport au diesel
    - la
    réduction de 50 % des nuisances sonores

  • Le BioGNV est la version renouvelable du GNV. Elle est produite à partir de la fermentation des déchets organiques (par exemple d’origine agricole, ménagère).
  • La Métropole produit déjà du GNV en faisant fermenter les boues de la station d’épuration Aquapole. Elle en produira encore plus demain : la Métropole construit en effet sur son site de compostage de Murianette une unité de méthanisation qui produira du biogaz à partir des déchets alimentaires.

En savoir plus sur le projet de méthanisation des déchets alimentaires

 

Cela pourrait vous interesser

Fontaine- Sassenage : une zone d’activité plus verte et apaisée

Redistribuer l’espace public entre les différents usagers et...

Actualité

Nouveau : “Roue Libre”, le magazine vidéo du vélo dans l’agglo

Grenoble Alpes Métropole vous invite à découvrir « Roue Libre »,...

Actualité

Montagne : « En montant au Charmant Som » les 16 et 17 septembre

Samedi 16 et dimanche 17 septembre, la route qui mène au...

Actualité