Que fait la Métropole ?

Grenoble-Alpes Métropole collecte, traite et valorise les déchets ménagers et assimilés des 450 000 habitants de la métropole.

Les missions de la Métropole

La Métropole assure les traitements des déchets depuis 1972. Ses missions se sont renforcées lors du passage en communauté d'agglomération au 1er janvier 2000 et le 1er janvier 2005 avec le transfert de la compétence de collecte.

Grenoble-Alpes Métropole est chargée de l’ensemble des opérations liées à l’élimination des déchets ménagers et assimilés : 

  • Prévention des déchets : réduction des quantités et de la nocivité des déchets produits.
  • Collecte des déchets résiduels (ordures ménagères classiques) et des déchets recyclables (papiers/emballages et verre) : collecte en porte à porte et en apport volontaire.
  • Tri et valorisation des déchets.
  • Gestion des 21 déchèteries réparties sur le territoire métropolitain.
  • Information et communication sur le tri et la prévention des déchets.  

Certaines missions sont assurées en direct, d'autres sont déléguées :

  • Pour la collecte, le service est principalement assuré en régie directe (93 % de la population du territoire).
  • Pour le traitement et la valorisation : la majorité des prestations sont déléguées (centre de tri et usine d'incinération des déchets) ou confiées en exploitation à des prestataires privés (transport, traitement et valorisation des déchets collectés en déchèteries). Grenoble-Alpes Métropole a repris la gestion en direct de son centre de compostage à Murianette depuis le 1er janvier 2009.

Jeter moins, trier plus, faire face

Jeter moins

Chaque seconde, 7 kg de déchets sont générés par l’ensemble des 450 000 habitants de la Métropole.
C’est dans ce contexte que Grenoble-Alpes Métropole a voté en mars 2022 son nouveau Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers Assimilés (PLPDMA), soutenu par l’Agence de la transition écologique (Ademe).

Le PLPDMA est un plan d’action opérationnel en faveur de la réduction des déchets qui fixe un objectif sur 5 ans en cohérence avec ceux du Schéma Directeur Déchets (SDD).

Moins 8 % d’ici 2026, soit -37kg / an / habitant : c’est l’objectif final de ce vaste programme qui se décline en 5 axes :

  1. Généraliser la pratique du compostage de proximité et intensifier la réduction des déchets verts,
  2. Accompagner le changement d’échelle pour le réemploi et la réparation,
  3. Développer les alternatives aux papiers, emballages et objets à usage unique,
  4. Amplifier la lutte contre le gaspillage alimentaire,
  5. Engager une dynamique avec tous les acteurs du territoire.

Le plan d’action est décliné en 21 actions et 65 sous actions.

La mise en œuvre opérationnelle sera précisée et construite avec les partenaires et durant toute la durée du programme en fonction des opportunités identifiées.

Plus d'informations dans notre rubrique

JE RÉDUIS MES DÉCHETS

La Métropole s’est également engagée dans la démarche Territoire Zéro Pollution Plastique (en partenariat avec WWF) qui vise à réduire durablement la pollution plastique sur le territoire.

 

Trier plus

491 kg de déchets sont produits par an par chaque habitant de la Métropole, dont 176 kg ne sont pas triés et jetés dans la poubelle grise.

De plus, 37.6% de déchets non valorisables demeurent dans le bac de tri alors que la Métropole fait partie des premiers territoires où les consignes de tri sont simplifiées pour les emballages. En effet, depuis juin 2016, tous les emballages se jettent dans la poubelle « Je trie ».

Il est grand temps de réagir.

Le schéma directeur des déchets 2020-2030

La poubelle d’ordures ménagères réduite de moitié, deux tiers des déchets recyclés : tels sont les principaux objectifs du Schéma Directeur Déchets pour notre territoire d’ici 2030

Au programme : tri et collecte des déchets alimentaires, expérimentation de la gratification du geste de tri, facturation selon la quantité de déchets produits, contrôle renforcé de la qualité du tri, etc.

À noter que deux années de travail auront été utiles pour co-construire ce plan d’action ambitieux et novateur. Plus de 1000 personnes (usagers, partenaires publics et privés, élus, experts, agents, etc.) ont ainsi contribué à la réflexion de la future politique des déchets de la Métropole. Ce plan d’action a été validé par le Conseil métropolitain le 10 novembre 2017. 

 

En parallèle du schéma directeur des déchets, la Métropole a approuvé en novembre 2019 le schéma directeur "Réemploi Réparation", un ensemble d’actions en faveur de l’économie circulaire.

Des initiatives innovantes comme l’achat d’un site de 8 000 m2,  le Pole’R, dédié à l’économie circulaire pour héberger les acteurs locaux du réemploi, de la réparation, de l’anti gaspillage alimentaire ou de la consigne.

D’autres initiatives comme les « donneries » ou les Préaux des matériaux visent à changer notre regard sur un objet usagé pour le voir comme une ressource.

Ce plan a une double vocation : éviter 7 500 tonnes de déchets en déchèteries et la création de près de 200 emplois d’insertion.

Télécharger le dépliant sur le schéma directeur "Réemploi, réparation"

Découvrez en images les changements majeurs du schéma directeur des déchets :

Chiffres clés

  • 491 kg de déchets produits par habitant
  • 7 kg de déchets générés par seconde dans la métropole
  • 37.6% d'erreurs de tri persistent
  • 93 % des déchets collectés et traités par la Métropole sont valorisés (recyclés, compostés ou servant à produire de l'énergie)
  • 21 déchèteries
  • 1 191 colonnes à verre

(Chiffres 2021)