Zone à faibles émissions (voitures particulières)

La Métropole prépare une Zone à faibles émissions (ZFE) pour les véhicules des particuliers. Rendue obligatoire par la loi Climat et Résilience dans les grandes agglomérations françaises, sa mise en place est prévue courant 2023, après une concertation publique programmée automne 2022.

Une grande concertation : 10 semaines pour vous exprimer !

Du lundi 3 octobre 2022 au vendredi 9 décembre 2022

Pour participer à la concertation, donner votre avis, avoir d’autres informations, écouter d’autres points de vue, la Métropole vous propose un dispositif complet ouvert à toutes et tous, habitants ou non la Métropole, détenteur ou non d’une voiture concernée par la règlementation.

Retrouvez toutes les informations, déposez vos questions et contributions, inscrivez-vous aux ateliers sur la plateforme participative !

plateforme participative

L'essentiel à savoir

  • Dès 2019, la Métropole engageait des études pour la mise en œuvre d’une ZFE en direction des voitures particulières.
  • Entre temps, la Loi « Climat et résilience » a rendu obligatoire sa mise en place dans les grandes agglomérations françaises.
  • Cette ZFE entrera en vigueur dans le territoire de la Métropole de Grenoble à partir de juillet 2023.
  • Elles est basée sur le dispositif des Certificats Qualité de l'air (ou Vignettes Crit'Air), dont tous les véhicules doivent être dotés. 

Le périmètre de la ZFE (voitures particulières) : 13 communes

  • Cette ZFE est mise en place sur le centre urbain métropolitain.
  • Treize communes ont souhaité en faire partie :
    Échirolles, Eybens, Fontaine, Gières, Grenoble, La Tronche, Le Pont-de-Claix, Meylan, Saint-Égrève, Saint-Martin-d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux, Seyssinet-Pariset et Seyssins.
  • Les voies rapides urbaines (A48, A480, N87, A41, N481) seront exclues du périmètre de la ZFE.  

Le calendrier progressif de l'interdiction (à partir de 2023)

Conformément au calendrier imposé par la loi « Climat et Résilience » :

  • En 2023, seront  concernées les voitures classées Crit’Air 5 (diesel d’avant 2001, essence d’avant 1997), soit 2% des véhicules de la Métropole.
  • En 2024, seront concernées les voitures classées Crit’Air 4 (diesel d’avant 2006), soit 3% des véhicules.
  • En 2025, seront concernées les voitures classées Crit'Air 3 (diesel d’avant 2011 et essence d’avant 2006), soit 12% des véhicules.

A horizon 2030, la perspective d’interdiction des voitures classées Crit’Air 2 (diesel à partir de 2011, essence d’avant 2011) est envisagée en anticipation des échéances annoncées à l’échelle européenne, l’Europe envisageant l’interdiction de la vente des véhicules essence, diesel et hybride en 2035. 

La vignette Crit’Air : comment ça marche et comment l'obtenir ?

Quelle vignette pour quel véhicule ?

Les interdictions sont définies selon la vignette Crit’Air du véhicule (Certificat de Qualité de l’Air ou CQA), vignette dont l’apposition sur les véhicules est obligatoire sur tous les véhicules motorisés (voiture, utilitaire, camions, scooter, etc.) pour circuler dans la ZFE. La vignette est obtenue selon la norme Euro du moteur et le carburant.

Quelques clics pour l’obtenir !

Cette vignette est fournie en quelques clics pour 3,7€ sur le site du gouvernement 

Tout savoir sur les vignettes