Coronavirus : la Métropole renforce son soutien au monde économique

Publiée le 22 juin 2020

La Métropole a mis en place de nouvelles mesures d'accompagnement pour les acteurs économiques, notamment à destination des cafés, hôtels et restaurants.

Au restaurant "La Balade des Joyeux Marmitons" à Meylan.
Au restaurant "La Balade des Joyeux Marmitons" à Meylan. : Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella
Au restaurant "La Balade des Joyeux Marmitons", à Meylan.

Dès le 29 avril, le Conseil métropolitain décidait, à l’unanimité, la mise en place d’un fonds de solidarité métropolitain exceptionnel : 5 millions d’euros mobilisés pour venir en aide aux Très Petites Entreprises (TPE) des secteurs les plus touchés par les conséquences de la crise sanitaire. Mi-juin, près de 1 500 dossiers avaient déjà été déposés.

Afin d’aller plus loin dans l’accompagnement des acteurs économiques du territoire durement touchés par les conséquences de la crise sanitaire, la Métropole a souhaité renforcer son soutien en votant de nouvelles mesures.

 

  • Une aide doublée et portée à 2000 euros pour les cafetiers, restaurateurs, les acteurs de l'hôtellerie et de l'évènementiel

Alors que la majeure partie de l’activité économique a commencé à reprendre dès le 11 mai, ces secteurs ont subi de plus longues fermetures administratives et pâtissent encore de conditions de reprise complexes. La Métropole a souhaité leur apporter un soutien plus important, en doublant l'aide versée dans le cadre du fonds de solidarité métropolitain, qui passe ainsi de 1 000 à 2 000 euros (voir les conditions d'attribution).

Les entreprises éligibles ayant déjà déposé un dossier bénéficieront automatiquement de cette aide complémentaire.

 

  • Un élargissement des activités commerciales prises en compte pour intégrer des catégories jusque-là non inclues

Le Fonds métropolitain prévoyait un soutien à plus de 85 activités différentes, correspondant à autant de “codes NAF” (pour “Nomenclature d’activité française). Malgré cette diversité, certaines activités relevant du commerce, des services de proximité, du tourisme et de l’événementiel n’étaient pas éligibles comme, par exemple, l’entretien et la réparation de véhicules, les clubs de sport ou l’enseignement de la conduite.

La Métropole a donc élargi le nombre d’activités prises en compte pour répondre à ce besoin.

Un dispositif d’examen des contestations est également mis en place afin de traiter des cas qui se présenteraient comme litigieux au regard de cette nouvelle règle.

Voir les conditions d'accès au fonds de solidarité métropolitain

 

  • L'exonération totale des droits de terrasse pour l'année 2020

Toujours dans le même esprit, afin de soutenir en priorité les restaurateurs et cafetiers affectés dans la durée par des fermetures administratives, laes élus d cela Métropole sont voté une exonération totale des droits de terrasse pour l’année 2020.

Elle s’ajoute à l’accompagnement par la Métropole des demandes d’extension des terrasses et piétonisation exceptionnelle de quelques rues le samedi, en lien avec les communes concernées.

 

  • La distribution de kits signalétique d'accompagnement à la réouverture

La Métropole a distribué – dès le 11 mai aux commerçants et dès le 2 juin aux cafetiers et les restaurateurs – des kits pour accompagner la réouverture des enseignes du territoire et la mise en œuvre des mesures sanitaires : affiches avec le rappel des « gestes barrières », vitrophanie, marquage au sol, éléments de signalétiques, etc.

Ces éléments restent disponibles gratuitement (renseignement : commerce.artisanat@grenoblealpesmetropole.fr).

 

  • La participation au dispositif régional d'avances à taux zéro microentreprises et associations

Le conseil métropolitain avait approuvé le 29 avril 2020 le principe de la participation de la Métropole au fonds régional d’urgence territorialisé destiné à soutenir les TPE et les associations, via des avances remboursables à taux zéro. Cette aide prend la forme d’avances remboursables comprises entre 3 000 à 20 000 euros, pouvant être mobilisées jusqu’au 31 décembre 2020 sans garantie personnelle, ni obligation de co-financement, et remboursables sur 5 ans au maximum.

Grenoble-Alpes Métropole participera à ce Fonds à hauteur de 886 000 euros, aux côtés de la Banque des Territoires et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Sa territorialisation permet de garantir que l’abondement métropolitain bénéficiera exclusivement à des entreprises et/ou associations implantées sur le territoire.

 

  • L'exonération de deux mois de loyers dans les locaux économiques métropolitains

Enfin, la Métropole avait fait le choix de suspendre la perception des loyers de la centaine d’entreprises hébergées au sein de locaux métropolitains, et ce dès le 16 mars. Elle va au final exonérer de deux mois de loyers (hors charges et taxe foncière) les entreprises réalisant moins d’1 million d’euros de chiffre d’affaires et ayant subi une perte d’au moins la moitié de ce dernier sur la période.

Les entreprises locataires de la Métropole recevront un dossier de demande d’exonération et la liste des entreprises éligibles fera l’objet d’une délibération lors d’un prochain Conseil métropolitain.