Le territoire métropolitain en alerte sécheresse

Publiée le 26 juillet 2022

Tout le territoire métropolitain est classé par les services de la préfecture de l’Isère en état de crise, soit le niveau 4/4 de l'alerte sécheresse. Selon Météo France, cette situation devrait durer jusqu’à la fin de l’été.

champ de blé sec
champ de blé sec : Grenoble Alpes Métropole / Lucas Frangella

Pourquoi cet état de crise ?

Le déficit de précipitations sur le territoire depuis le début de l’année (-50% par rapport à la normale) et les températures élevées enregistrés depuis plusieurs mois, surtout en ce mois de juillet, conduisent à un étiage exceptionnellement sévère des cours d’eau et à un niveau très bas des nappes alluviales de la Romanche et du Drac qui alimentent 85% de la population métropolitaine.

Les débits des différentes rivières du département de l’Isère sont historiquement bas. Les sols atteignent des records de sécheresse et le stock de neige est inexistant. Au vue de ces éléments, l’arrêté préfectoral en date du 22 juillet 2022 impose des restrictions d’usage de l’eau aux seuls besoins essentiels sur tout le territoire dans le but de préserver le plus possible cette ressource vulnérable.

 

Quelles sont les restrictions ?

Il est interdit d’utiliser l’eau, à compter de ce jour et quelle que soit la ressource (eau du robinet, puits ou forage, source privée, hors récupération d’eaux pluviales) pour :

● laver les véhicules

● laver les voiries, les toitures, terrasses, façades et autres surfaces imperméabilisées (hors impératif sanitaire ou sécuritaire et réalisé par des professionnels)

● arroser les espaces publics verts et les stades

● arroser les jardins potagers entre 9h et 20h

● arroser les pelouses et les massifs fleuris

● remplir les piscines privées ou les remettre à niveau

● remplir ou remettre à niveau les plans d’eau à usage personnel

● faire fonctionner les fontaines publiques à circuit ouvert. Par ailleurs, les prélèvements domestiques (avec une pompe mobile ou autre dispositif de pompage ou de rejet) et les rejets directs dans les cours d’eau sont interdits.

Ces dispositions sont valables tant que la situation de pénurie de la ressource l’exigera.

Il est rappelé que tout contrevenant aux dispositions ci-dessus s’expose à une peine d’amende de 5ème classe (jusqu’à 1500 euros et 3000 euros en cas de récidive).

 

Quelques conseils de bon usage

Il est demandé à la population de ne pas gaspiller l’eau du robinet par l’application de consignes de bon usage :

● faire tourner les lave-linge et lave-vaisselle lorsqu’ils sont pleins

● ne pas laisser couler l’eau pendant le lavage des dents, des mains et sous la douche pendant la phase de lavage

● préférer une douche à un bain et utiliser un sablier pour limiter le temps de douche

● supprimer les éventuelles fuites aux sanitaires

● récupérer l’eau du robinet en attendant l’eau chaude pour arroser les plantes

● utiliser des équipements hydro-économes (mousseurs)