Journée mondiale des toilettes : et si on y faisait un peu plus attention ?

Publiée le 18 novembre 2021

Qui se soucie des toilettes ? 3,6 milliards de personnes. Parce qu’elles n’en n’ont pas. Ce 19 novembre, une Journée mondiale leur est consacrée. L'occasion de prendre conscience du confort à disposer de toilettes et d'un bon réseau d'assainissement.

Des urinoirs publics

Car, dans le monde, 3,6 milliards d’humains n’ont pas accès à des installations convenables. Parmi eux, 500 millions doivent encore faire leurs besoins en plein air. Et enfin, derniers chiffres significatifs : plus de 2 milliards de nos congénères boivent une eau contaminée par des matières fécales et 700 enfants meurent chaque jour de diarrhées dues à de l’eau insalubre… En l'absence de système d'assainissement, les rivières et les cultures sont contaminées et les maladies mortelles se propagent… Bref, la question est d’importance, mais sa nature même n’incite pas à en parler outre mesure. Cette Journée mondiale placée sous l’égide de l’ONU est donc l’occasion ou jamais d’ouvrir les yeux sur ce sujet pas facile.

Respectons un peu plus nos toilettes : pas de lingettes, pas de déchets, pas de mégots…

En France, on a la chance de disposer de systèmes modernes et adaptés. C’est notamment le cas dans notre métropole où l'eau est de grande qualité et le réseau d'assainissement très performant. On devrait donc tous se soucier davantage des toilettes et y faire attention, pour ne pas entraver ou polluer le bon fonctionnement de tout le système : pas de lingettes, pas de déchets, pas de mégots…

En effet, nos égouts, nos réseaux d’assainissement sont régulièrement encrassés voire bouchés par les objets en tous genres jetés dans les toilettes : protections périodiques, préservatifs, emballages, masques... mais surtout de nombreuses lingettes désinfectantes. Tous ces déchets mettent à mal le fonctionnement du réseau d'assainissement métropolitain, en obstruant les conduits et les pompes, provoquant de nombreuses et de coûteuses interventions techniques.

70 tonnes de déchets retirés chaque année !

Ce réseau d’assainissement compte 2000 km de canalisations, qui connaissent un nettoyage préventif régulier. Pour extraire tous ces objets qui n’ont rien à y faire, les agents de la Métropole mènent environ 700 interventions de nettoyage par an. En tout, 70 tonnes de déchets sont retirées chaque année !

Pour compléter ce nettoyage et éviter que les déchets ne poursuivent leur chemin vers les cours d’eau, la Métropole expérimente actuellement un filet, posé à la sortie d’une bouche d’évacuation, l’idée étant de déployer le dispositif à plus grande échelle. L’étude des déchets collectés a montré que les lingettes constituent la moitié des déchets.

Les toilettes sont indispensables à la santé publique

Malgré l’affichage de la mention “biodégradables” sur de nombreux paquets, il faut savoir que les lingettes n’ont pas le temps de se décomposer entre les WC et la station d’épuration. Il n’existe d’ailleurs aucune filière de recyclage de ces produits, définitivement néfastes pour l’environnement. Il n’y a donc qu’un seul geste à faire : mettre toutes les lingettes dans la poubelle grise. Ou encore mieux, en ces temps de réflexion sur des modes de consommation plus respectueux de l’environnement : s’en passer, ou opter pour des lingettes lavables...

La Métropole souhaite donc fortement sensibiliser les usagers aux risques de pollution et de dysfonctionnement des réseaux d’assainissement, causés par tous ces déchets qui doivent être jetés exclusivement à la poubelle, mais surtout pas ni dans les toilettes, ni sur la voie publique.

Souvenons-nous en : les toilettes sont indispensables à la santé publique.

Le saviez-vous ?

La Métropole gère la collecte et le traitement des eaux usées des communes raccordées à la station de traitement Aquapole.

Sur notre territoire, 37 % de la facture de l'eau payée par les ménages est consacrée à cette mission essentielle qui consiste à collecter les eaux usées (des toilettes, de la douche, de l'évier…) puis à les dépolluer avant leur retour au milieu naturel.

En savoir plus : grenoblealpesmetropole.fr/assainissement

En savoir plus