La Machinerie : une fabrique de liens et de services

Publiée le 7 septembre 2021

C’est un lieu unique dans l’agglomération où l’on peut prendre un café, emprunter un outil, acheter un vêtement de seconde main ou encore se servir d’une imprimante 3D.

Cet endroit, financé par Grenoble Alpes Métropole, l’État et la Ville de Grenoble et baptisé la Machinerie, se trouve au rez-de-chaussée du parking-silo Arlequin, dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble. « C’est un lieu de rencontres pour les habitants, et un lieu de services aux particuliers et aux entreprises », résume Guillaume Bourdon, directeur de la Régie de quartier de Grenoble qui gère les lieux.

S’étendant sur 380 m2, la Machinerie comprend d’abord un espace d’accueil avec un frigo solidaire et un café associatif. De là, on pousse la porte du Pêle Mêle, une boutique où l’on peut trouver des objets et des vêtements d’occasion : comptez 2,5 euros pour un pantalon et 1 euro pour une peluche par exemple.

La Machinerie se veut aussi une « fabrique de solutions au quotidien ». On y trouve donc une conciergerie. « Le concierge peut vous aider à repeindre une porte, monter un meuble ou porter vos courses par exemple, énumère Guillaume Bourdon. Et si c’est trop compliqué ou si cela va au-delà de ses compétences, il peut vous mettre en relation avec des professionnels que nous avons sélectionnés ». Le lieu accueillera aussi un Repair Café où des bénévoles aideront les habitants à réparer leur petit électroménager.

Fablab et outilthèque

La Machinerie met déjà à disposition un « fablab », c’est-à-dire un atelier où l’on trouve des outils « high tech » permettant de fabriquer des objets : une découpeuse-graveuse laser, une imprimante 3D, une presse à chauffer ou encore une brodeuse numérique. Autre service : l’outilthèque. Le principe est simple : plutôt que d’acheter un outil (perceuse, visseuse, scie sauteuse…) qui sert une à deux fois par an, empruntez-le ! La Machinerie propose enfin des ateliers de couture, de peinture, de fabrication de produits ménagers… Ainsi que des ateliers de « médiation numérique » pour former les habitants à l’usage d’un ordinateur et d’Internet.

« Nous sommes là au cœur du projet GrandAlpe, selon Renzo Sulli, vice-président de la Métropole chargé des grands projets d’aménagement. Le renouvellement urbain, ce n’est pas seulement faire ou enlever du béton. C’est aussi de rendre mieux vivable ces quartiers pour les habitants d’aujourd’hui et de demain (…). C’est de leur redonner confiance afin de permettre le développement de la citoyenneté et de l’engagement à partir de leur quotidien. C’est ce qu’on essaye de faire émerger dans ces lieux différents. »

Renzo Sulli, vice-président de la Métropole chargé des grands projets d’aménagement, Elisa Martin, première adjointe de la mairie de Grenoble déléguée aux quartiers populaires, et Juliette Beregi, sous-préfète déléguée à la politique de la ville.
Renzo Sulli, vice-président de la Métropole chargé des grands projets d’aménagement, Elisa Martin, première adjointe de la mairie de Grenoble déléguée aux quartiers populaires, et Juliette Beregi, sous-préfète déléguée à la politique de la ville. : Grenoble Alpes Métropole
Renzo Sulli, vice-président de la Métropole chargé des grands projets d’aménagement, Elisa Martin, première adjointe de la mairie de Grenoble déléguée aux quartiers populaires, et Juliette Beregi, sous-préfète déléguée à la politique de la ville.