Déchets : pose de la première pierre du futur centre de tri

Publiée le 3 septembre 2021

Les travaux du nouveau centre de tri se poursuivent à La Tronche. Fruit de la coopération entre sept territoires* du Sud-Isère parmi lesquels la Métropole grenobloise, l’équipement entrera en service mi-2023 et permettra de trier 12 000 tonnes de déchets recyclables supplémentaires par an.

Image du futur centre de tri
Image du futur centre de tri : © DHA
Le futur centre de tri sera équipé de panneaux photovoltaïques sur sa toiture.

C’est là que vos poubelles arrivent des quatre coins de l’agglomération et que les déchets sont triés puis orientés vers des filières de recyclage adaptées. Construit en 1989, le centre de tri d’Athanor, aujourd’hui vieillissant et inadapté, fait l’objet d’un projet de reconstruction engagé par sept collectivités du Sud-Isère* parmi lesquelles la Métropole grenobloise. L’ objectif ? Augmenter la capacité de traitement des déchets, assurer une meilleure finesse de tri et mutualiser les outils et les coûts.

Après plusieurs mois de travaux préparatoires (déviations de réseaux, déplacement de voirie…), une nouvelle étape vient d’être franchie ce vendredi 3 septembre avec la pose symbolique de la première pierre. L’automne sera consacré à la fin des terrassements et à la pose des fondations - à 25 m de profondeur - du futur centre de tri, dont la construction du bâtiment à proprement parler débutera en janvier 2022.

Présents lors de la pose de la première pierre, l'ensemble des élus se sont félicités de cette coopération. "Il devient extrêmement important d'avoir la maîtrise des outils de l'exercice de nos compétences" précise Jérôme Fauconnier, président de la communauté de communes du Trièves. De son côté, le président du Pays Voironnais, Bruno Cattin, indique que "la coopération n'est pas une option mais un impératif pour penser le territoire et accélérer son basculement vers un modèle plus respectueux et solidaire". Enfin, Christophe Ferrari, président de la Métropole grenobloise a salué l'implication de tous dans cette "démarche d'ampleur". " Sept territoires ayant chacun leurs spécificités et leur histoire en matière de traitement des déchets coopèrent afin de se donner la puissance de feu nécessaire pour répondre aux enjeux en matière de réduction des déchets et transformer notre modèle économique".

Plus performant et plus écologique

Le nouvel équipement permettra de traiter 14,2 tonnes de déchets par heure, soit jusqu’à 51 000 tonnes par an, avec une réduction significative de la consommation d’énergie : celle-ci passera de 91 kWh (pour une tonne triée) aujourd’hui, à 72 kWh. Des machines optiques assureront un tri plus fin des déchets et un robot doté d’un bras articulé viendra chercher les éléments encore recyclables au sein des déchets refusés par la chaîne. Une avancée

En terme environnemental, la toiture sera en partie végétalisée (sur le bâtiment administratif) et dotée de panneaux photovoltaïques sur le reste de la surface. Ceux-ci assureront une puissance de 550 kWc, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle (hors chauffage) de 250 foyers.

Le centre de tri actuel continuera à fonctionner pendant toute la durée des travaux et sera démoli par la suite pour accueillir la nouvelle unité d'incinération et de valorisation énergétique des déchets.

Ci-dessus, pose de la première pierre en présence de : Frédéric De Azevedo, président de la communauté de communes Saint-Marcellin Vercors Isère, Bertrand Spindler, maire de La Tronche, Coraline Saurat, présidente de la communauté de communes de la Matheysine, Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, Bruno Cattin, président du Pays Voironnais, Guy Verney, président de la communauté de communes de l'Oisans, Henri Baile, président de la communauté de communes du Grésivaudan, Philippe Cardin, maire de Meylan et Jérôme Fauconnier, président de la communauté de communes du Trièves.

Ci-dessous, à droite de la photo, le chantier du futur centre de tri vu du ciel @Tichodrone Frédéric Lardin.

* Partenaires et financeurs : Grenoble Alpes Métropole, Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais, Communautés de communes du Grésivaudan, de Saint-Marcellin Vercors Isère, de l’Oisans, du Trièves et de la Matheysine.
Coût des travaux : 51 M€ HT
Subventions : Citéo /ADEME / Région AURA
Réalisation et exploitation de l’équipement : Tiru groupe Paprec en cotraitance avec DHA Architectes Urbanistes et process par Bollegraaf