En juin, la pratique du vélo enregistre un record sur l'agglomération

Publiée le 12 juillet 2021

Les compteurs permanents installés dans la Métropole confirment une nette hausse de la pratique : 32% de plus que juin l’année dernière. Comment les vélos sont-ils comptés ? Les chiffres sont-ils fiables ? Explications.

Sur les Chronovélos, les voies vertes ou les pistes cyclables, la hausse de la pratique du vélo est une réalité mesurable
Sur les Chronovélos, les voies vertes ou les pistes cyclables, la hausse de la pratique du vélo est une réalité mesurable : ©Grenoble-Alpes Métropole / Pascale Cholette
Sur les Chronovélos, les voies vertes ou les pistes cyclables, la hausse de la pratique du vélo est une réalité mesurable

Depuis un peu plus d’un an, la pratique du vélo connaît un essor impressionnant. Un phénomène mondial que l’on retrouve dans la Métropole, de manière encore plus flagrante.

Sur les cinq principaux compteurs permanents, la hausse enregistrée entre juin 2020 et juin 2021 est de 32%. Trois compteurs ont dépassé les 100 000 passages : cours Lafontaine, rue Léo Lagrange et boulevard Lyautey. Autre information notable : les passages de vélos augmentent partout depuis fin février 2021, notamment aux entrées de ville. Les données de comptages dépassent régulièrement ceux de l’automne 2019 à Echirolles, Eybens, Gières, Seyssins ou Saint-Martin-d’Hères. Boulevard de la Chantourne à Meylan, la hausse entre juin 2020 et juin 2021 est de 25% (37 800 > 47 800), quai du Drac à Fontaine de plus de 10%.

Ces données, issues de l’Observatoire de la mobilité des modes actifs (Smmag), remontent directement des 17 compteurs à vélo. (NDLR : sur cette carte sont aussi indiqués les chiffres des 11 compteurs piétons)

Des chiffres fiables à 95%

Les mesures de passages de vélos sont devenues très pointues : elles sont sélectives et peuvent exclure les autres modes de déplacement. Les trottinettes, triporteurs ou vélos cargos ne sont pas comptés : le système repère la « signature magnétique » des roues des vélos et peut connaître le sens de passage, le nombre de vélos simultanés, avec une précision supérieure à 95%.

La question est parfois posée sur les réseaux sociaux : ces compteurs sont-ils fiables ? Oui, affirme l’observatoire des mobilités. « La marge d’erreur des compteurs vélos par boucles magnétiques est de 4% en moyenne, et toujours en sous-comptage » explique Arnaud Saillet, responsable du centre de ressources, confirmant les chiffres des fabricants de compteurs. Autrement dit : il est possible de rater des vélos mais pas d’en rajouter.

La halte vélo sur le cours Lafontaine
La halte vélo sur le cours Lafontaine : ©Grenoble-Alpes Métropole - Pascale Cholette
La halte vélo sur le cours Lafontaine

La Métropole renforce son plan vélo

La délibération a été votée début juillet par le conseil métropolitain : pour accompagner et accélérer la pratique du vélo, la Métropole mise notamment sur un renforcement de son réseau cyclable et des stationnements ainsi que sur la sécurisation des carrefours. Rien qu’en 2021, 13 km de nouvelles pistes cyclables, sécurisées, confortables pour les usagers, seront réalisées, et 74 km étudiés.