Dispositif "Mur Mur" : 65 000 € d’aide pour climatiser les ateliers de l’Esat Sainte-Agnès

Publiée le 23 juin 2021

Encouragé par le dispositif de rénovation thermique métropolitain "Mur Mur TPE/PME", l’Esat de Saint-Egrève va faire repeindre en blanc la toiture de ses ateliers et installer un refroidisseur adiabatique. Il bénéficie pour cela d'une aide financière substantielle. Explications.

Conseillé par l’Agence locale de l’énergie et du climat, l’Etablissement et service d’aide par le travail (Esat) de Saint-Egrève fait repeindre en blanc la toiture de ses ateliers et installe un rafraîchisseur adiabatique.

« L’été, il y fait vraiment trop chaud pour travailler », dit Mélissa. « Oui, c’est un véritable four à micro-ondes », renchérit Sylvie. Toutes les deux travaillent au sein de l’Etablissement et service d’aide par le travail (Esat) de Saint-Egrève, géré par l’association Sainte-Agnès .

1,6 tonne de linge par jour

Comme elles, ils sont une quarantaine de personnes en situation de handicap à œuvrer dans les ateliers de ce grand bâtiment inauguré en 2012 composé d’une blanchisserie industrielle et d’une cuisine centrale. « Toute l’année, nous blanchissons 1,6 tonnes de linge par jour et nous préparons des centaines de repas pour les entreprises locales », détaille Odile Rascle, la responsable du site.

Des chaleurs insupportables l'été

Problème : toutes ces activités produisent énormément de chaleur, laquelle devient particulièrement insupportable pour les employés en période estivale : « On atteint souvent les 37 degrés dans les ateliers, voire les 40 quand on bosse près de certaines machines », précise Gilles Souligoux, moniteur des ateliers et responsable de la blanchisserie, qui sait que si rien n'est fait, cela ne va pas aller en s’arrangeant : « Avec le réchauffement climatique, été après été, cela devient de pire en pire».

Des conditions de travail jugées « inacceptables » par l’association Sainte-Agnès, qui a donc souhaité trouver des solutions. « Dans un premier temps, nous nous sommes rapprochés de la Métropole et de l’Agence locale de l’énergie et du climat (Alec) pour réaliser un bilan énergétique et trouver des solutions adaptées à notre bâtiment », reprend Odile Rascle.

Gagner entre 5 et 10 degrés

« Sur les conseils de la Métropole, nous avons décidé de faire repeindre en blanc les 900 m2 de toiture des ateliers, ce qui va permettre de renvoyer les rayons du soleil, et d’installer un refroidisseur adiabatique qui permet d’humidifier et de renouveler puissamment l’air intérieur ». Après plusieurs mois d’investigation et d’études, ces deux opérations devraient pouvoir, d’ici la fin du mois de juin, soulager le personnel durant l’été. Entre 5 et 10 degrés de moins qu’à l’accoutumée sont espérés dans les ateliers en fonction de la météo.

Un investissement de 100 000 euros

En plus d’avoir été conseillée sur la nature des travaux par OID Consultants (expert recruté par la Métropole pour accompagner les entreprises avec un diagnostic énergie gratuit), l’association a par ailleurs été aiguillée par la collectivité sur les aides financières importantes auxquelles elle pouvait prétendre pour soutenir son investissement global de 100 000 euros : « Nous avions décidé de réaliser ces travaux quoi qu’il en coûte », poursuit la responsable du site. « Au final, on est à la fois surpris et vraiment contents car nous avons reçu 15 000 euros de la Métropole via le dispositif Mur Mur TPE/PME (voir ci-dessous) et 50 000 euros de la Région Auvergne Rhône Alpes ». Soit de quoi couvrir plus des deux tiers de la dépense totale.

Le dispositif Mur Mur TPE/PME de la Métropole

Dans le cadre de son plan de relance économique, Grenoble Alpes Métropole accompagne les TPE/PME de moins de 250 salariés dans la rénovation énergétique de leurs locaux et de leurs équipements, avec le dispositif "MurIMur TPE/PME". Le montant maximum des aides peut être de 37 500 euros par entreprise et s’inscrit en complément du plan de relance de l’État "France 2030".