Le succès des trottinettes électriques en libre-service

Publiée le 28 avril 2021

Déployées il y a quelques mois dans la métropole, les trottinettes électriques Tier Mobility séduisent de plus en plus d’utilisateurs, de Seyssinet à Montbonnot.

des trottinettes Tier Mobility
des trottinettes Tier Mobility : Grenoble Alpes Métropole / Lucas Frangella
Un millier de trottinettes Tier Mobility sont en circulation dans les rues de la Métropole.

Elles font déjà partie du paysage et pourtant, on les voit circuler dans les rues depuis moins d’un an. Après Paris, Lyon et Bordeaux, les trottinettes vertes et noires de Tier Mobility se sont installées dans l’agglomération en juillet 2020. Aujourd’hui, on en compte près d’un millier dans les rues de Grenoble, Saint-Martin d’Hères, Meylan, Montbonnot et Seyssinet. « Le service est complètement entré dans les mœurs, assure Valentin Berthoux, chargé des relations avec la Métropole pour Tier Mobility. C’est devenu une nouvelle option de mobilité ».

De fait, 80% des usagers utilisent ces trottinettes cinq fois par mois, pour une distance moyenne de trois km et un temps de trajet moyen de 13 minutes. Pour les sorties et les loisirs mais pas seulement. « On constate, par exemple, beaucoup de trajets entre Innovallée à Meylan et le centre-ville de Grenoble, même en période de télétravail », constate Valentin Berthoux. Et l'intérêt pour ces nouveaux véhicules légers ne se limite pas à l'hyper-centre. « On en récupère parfois jusqu’à Domène ou à Vif. Il y a une demande vraiment métropolitaine et pas que grenobloise ».

Un stationnement organisé

« C’est une offre complémentaire et non concurrente des transports en commun, ajoute Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole lors d’une visite des ateliers de l’entreprise. Ce succès montre que cela correspond bien à un besoin, à une envie ». Utilisées de « façon intense », les trottinettes Tier Mobility présentent même un taux d’usure particulièrement « élevé ». Les freins, les poignées et les chargeurs de téléphone sont particulièrement sollicités et remplacés à l’atelier de Saint-Martin-le-Vinoux où sont chargées également les batteries au lithium.

Le succès de cette nouvelle offre de « micro-mobilité » s’explique aussi peut-être par l’organisation et la simplicité du stationnement. Pour éviter les désagréments constatés dans d’autres agglomérations, la Métropole grenobloise a créé des dizaines de places réservées aux trottinettes (ainsi qu’aux vélos électroniques Pony). « Grenoble est devenu un modèle pour nous, et on recommande aux autres villes de faire la même chose », reprend Valentin Berthoux assurant que « 95% des trottinettes sont bien garées ». Si ce n’est pas le cas, elles sont remises à leur place par une « patrouille d’ambassadeurs étudiants qui tourne sept jours sur sept ». Pour mémoire, l’abandon d’un véhicule en dehors d’une place de stationnement dédiée entraîne la facturation de 60 minutes de trajet.

Grenoble Alpes Métropole
Visite des ateliers de Tier Mobility à Saint-Martin-le-Vinoux.