Une soixantaine de jeunes part à l'assaut des déchets de l'Isère et de ses berges

Publiée le 26 février 2021

Métaux, pneus, emballages, chaussures, canettes... des dizaines de kilos ont été ramassées.

Métaux, pneus, emballages, chaussures, canettes... des dizaines de kilos ont été ramassés.
L'équipe de jeunes bénévoles rassemblée à la base nautique du club d'aviron grenoblois

"L'avenir est entre vos mains"... La maxime a de quoi faire sourire un peu jaune quand on est jeune et qu'on se retrouve les mains pleines d'ordures... Munis de sacs poubelle et armés de pinces à déchets, ils étaient une soixantaine d'étudiants, ce jeudi après-midi, à arpenter les rives et les berges de l'Isère, entre le pont ferroviaire et le pont d'Oxford, à l’affût du moindre déchets. Répartis en petites équipes, ils ont circonscrit la zone sur terre et depuis la rivière, grâce aux bateaux prêtés par le club d'aviron grenoblois.

Avec le soutien logistique de la Métropole

Une initiative portée par l'association de sport nautique ICO (pour "Ici commence l'océan") affiliée à Grenoble école de management, avec le soutien logistique de la Métropole mais aussi d'EDF, de l'entreprise fontainoise Lely Environnement et de la Ville de Grenoble. « Nous organisons régulièrement des compétitions sportives sur l'Isère, comme le Kayathlon et la GEM Swimming cup, et à l'heure où l'on parle de plus en plus de pollution, il était important pour nous d'agir pour préserver ces espaces qu'on utilise et qui nous sont précieux », explique Manon Huntziger, en charge de cette action pour ICO.

Le GF38 en renfort

Après avoir investi pendant trois heures les quatre kilomètres de rives et de buissons, en grognant souvent sous les méchants assauts des ronces, ce sont des dizaines de kilos de détritus qui ont été mises à l'écart par les bénévoles auxquels une partie des équipes féminine et masculine du GF 38 est même venue prêter main forte : morceaux de métaux, roues de vélos, panneaux de signalisation, pneus, emballages plastiques, chaussures, canettes, bombes de peinture... même un extincteur a été découvert. « C'est sportif, on ne pensait pas en ramasser autant », s'étonne Eliott Bouvier, l'un des bénévoles qui semble néanmoins avoir pris goût à l'aventure : « Mais on est sur l'eau, on a du soleil et on fait une bonne action entre copains, donc il n'y a que des sourires ici ! », s'amuse-t-il.

Les bénévoles du GF38, armes en mains !

Répéter l'opération ailleurs

Un enthousiasme et une récolte importante qui conduiront certainement l'association à répéter l'initiative : « Notre idée maintenant, c'est de faire grossir le projet en fédérant d'autres partenaires afin de reproduire ces actions et d'investiguer d'autres lieux ». Grâce à des poubelles et à une benne acheminées et mises à disposition sur place par Lely Environnement et la Métropole de Grenoble, l'ensemble des détritus a pu être rapatrié dans des centres de traitement des déchets pour qu'une partie puisse être recyclée.

Ils ont fouillé les rives depuis leurs bateaux prêtés par le club d'aviron grenoblois