Mobilité : des liens renforcés entre la métropole et le Grésivaudan

Publiée le 11 novembre 2020

Nouvelle ligne de bus C1 jusqu’à Montbonnot, ligne Chronovélo et voie verte eu bord d’Isère, service de location de métrovélos… Des nouveautés viennent renforcer l’offre de service entre la Métropole et les villes du Grésivaudan.

Au Pré-de-l’Eau, terminus du C1, un pôle d’échanges permet des correspondances avec les lignes Transisère et Tougo.
Au Pré-de-l’Eau, terminus du C1, un pôle d’échanges permet des correspondances avec les lignes Transisère et Tougo. : ©Grenoble-Alpes Métropole / Lucas Frangella
Au Pré-de-l’Eau, terminus du C1, un pôle d’échanges permet des correspondances avec les lignes Transisère et Tougo.

[Article publié dans le magazine de la Métro de novembre 2020]

Surnommé “le plus beau jardin de France” par Louis XII, bien calé entre deux chaînes de montagne et deux grandes villes, le Grésivaudan est un trait d’union de 47 communes entre le Dauphiné et la Savoie. « Ce territoire a toujours été très vivant, peuplé, raconte Jean Guibal, conservateur du patrimoine. La vallée est une succession de villages qui se sont industrialisés très tôt grâce à la houille blanche : l’hydroélectricité. Si Grenoble est une capitale scientifique tournée vers l’innovation, c’est grâce aux ressources du Grésivaudan! »

En grossissant, Grenoble et Chambéry ont fait grossir les rangs des “pendulaires”, ces habitants qui font la navette quotidiennement entre leur résidence et leur travail. Selon les chiffres de l’Observatoire des déplacements, les flux entre la Métropole et le Grésivaudan sont les plus importants avec 30000 navettes quotidiennes, suivis (à moitié moins, 16 700) par le Pays Voironnais. Derrière, on trouve les échanges avec Saint-Marcellin Vercors Isère (4 300) et la Matheysine (3000).

Autres chiffres intéressants, si les flux augmentent entre le Grésivaudan et la Métropole, la voiture perd un peu de terrain en pourcentage. En 10 ans, l’auto a reculé de cinq points au profit des transports en commun (+4 %) et du vélo (+1 %).

Des pistes cyclables entièrement sécurisées

Faire du vélo entre le Grésivaudan et Grenoble? Pour Lauriane, c’est une évidence. « Je fais régulièrement le trajet avec mon vélo électrique le long des berges de l’Isère, raconte cette habitante de La-Combe-deLancey. Il me faut 30 minutes, c’est un peu moins qu’avec les transports en commun de Transisère. La piste cyclable est entièrement sécurisée, la vue est exceptionnelle. J’ai l’impression de faire un trajet loisir! » Elle reconnaît qu’il « faut quand même être motivé certains jours » et avoir besoin de sa voiture, garée au Versoud, « pour remonter sur [sa] montagne ».

La motivation, Yves Dupanloup n’en manque pas non plus. Entre Biviers et la Presqu’île, son trajet quotidien lui prend plus de 50 minutes. « J’ai plusieurs collègues qui préfèrent tout faire en voiture. Pour ma part, j’accepte de faire l’effort de laisser mon véhicule au parking relais de La Tronche, puis de prendre le tram. C’est un peu plus long, mais il faut bien limiter la place de la voiture en ville. » Même schéma pour Patrick Robin-Rou, qui vit à Montbonnot. Lui et sa femme n’ont qu’une seule voiture et doivent traverser Grenoble pour aller travailler à l’ouest: « On varie les modes de transport. Parfois on covoiture avec ma femme, parfois je prends le scooter pour me faufiler. Mais c’est difficile de passer d’une vallée à l’autre. Quand je peux, je prends le bus : en tant qu’usager le C1 est une bonne chose, mais il en faudrait davantage le soir. »

Des nouveautés dans la vallée du Grésivaudan

Transports en commun

La ligne C1 (TAG) dessert six nouveaux arrêts entre Montbonnot, Inovallée et Grenoble. Au Pré de l’Eau, un pôle d’échanges permet des correspondances avec les lignes Transisère ou Tougo. Un autre pôle est en projet à Charmeyran pour connecter les lignes de bus du Grésivaudan (C1, 6020, Express 1 et 2) et la ligne de tram B.

Vélo

Les agences mobiles Métrovélo à Crolles, Montbonnot, Inovallée et Pontcharra vous permettent de louer un Métrovélo (y compris électrique) ou de faire de petites réparations sur celui-ci. Par ailleurs, Grenoble Alpes Métropole envisage une prolongation de la ligne Chronovélo et des voies vertes ; des études sont en cours.