L'art italien et contemporain au Musée de Grenoble

Publiée le 6 octobre 2020

Giorgio Morandi, Luigi Rossollo, Amadeo Modigliani, Giorgio de Chirico, mais aussi Cindy Sherman ou encore Erró… Le Musée de Grenoble a dévoilé la programmation de la saison 2020/2021.

Nature morte, 1936.
Nature morte, 1936. : Ville de Grenoble / musée de Grenoble - J.-L. Lacroix
Giorgio Morandi, Nature morte, 1936.

Une saison à trois, voire quatre temps. Avec la crise sanitaire, les saisons culturelles ne sont plus les mêmes. C’est vrai pour les théâtres, les salles de concert mais aussi les musées. Alors qu’habituellement, le Musée de Grenoble présente deux temps forts par an, la covid-19 est venu chambouler ce calendrier bien rôdé. Pour la saison 2020/2021, il n’y aura donc pas deux mais quatre expositions.

D’abord, « Grenoble et ses artistes au 19e siècle » a été prolongée jusqu’au 25 octobre. L’exposition devait s’arrêter fin juin mais avec le confinement puis le déconfinement, elle a été maintenue jusqu’à la fin du mois pour permettre aux Grenoblois d’apprécier « ce pan de l’histoire artistique locales ». Avec l’exposition permanente, elle a attiré plus de 20 000 visiteurs depuis la réouverture du musée fin mai. Des chiffres un peu moins élevés que l’année dernière mais « plutôt bons… Vu le contexte », selon Guy Tossato, directeur de l’établissement.

La prolongation de cette exposition a logiquement décalé l’ouverture des suivantes. Il faudra donc attendre le 12 décembre pour profiter des œuvres du peintre et sculpteur Giorgio Morandi (1890-1964). Influencé par Cézanne mais aussi par le cubisme puis le futurisme, l'artiste italien n'a cessé « de poser un regard tendre » sur les objets du quotidien. Vases, pots, bouteilles... Il a passé sa vie à les peindre avec sobriété et douceur. Ses natures mortes apaisantes seront à voir jusqu’au 14 mars 2021.

Un panorama et une ballade

Dans le prolongement de cette exposition, le musée présentera le travail d’artistes italiens du 20e siècle issus de sa collection. Depuis les années 1930, le Musée de Grenoble acquiert régulièrement des œuvres de maîtres transalpins lui permettant d’offrir aujourd’hui un panorama des principales tendances de l’art italien : du futurisme de Luigi Rossollo en passant par l’art moderne d’Amadeo Modigliani, la peinture métaphysique de Giorgio de Chirico, jusqu’à l’arte povera de Giuseppe Penone.

Dernier temps fort de la saison 2020/2021 : « En roue libre » programmée du 24 avril au 25 juin 2021. Le Musée de Grenoble proposera ici une « ballade » à travers sa collection d’art contemporain. Cette déambulation sera l'occasion de découvrir notamment les œuvres du sculpteur Arman (célèbre pour ses accumulations), la photographe Cindy Sherman (qui se met toujours en scène dans ses photos), la peintre Bridget Riley (un des représentantes de l’Op Art avec Victor Vasarely) ou encore l’artiste pop islandais Erró.

Erró (Gudmundur Gudmundsson, dit) Montmartre, 1974
Erró (Gudmundur Gudmundsson, dit) Montmartre, 1974 : ©Adagp, Paris 2020
Erró (Gudmundur Gudmundsson, dit) Montmartre, 1974.

En savoir plus