Périmètre élargi à Grenoble pour le port du masque obligatoire

Publiée le 16 septembre 2020

En raison de la situation sanitaire, la préfecture de l'Isère a élargi le périmètre du port du masque à Grenoble. Les cyclistes et joggers ne sont pas concernés.

Le masque
Le masque : DR

La préfecture de l’Isère a étendu le périmètre du port du masque obligatoire à Grenoble. Depuis fin août, seuls l’hyper-centre et l’esplanade de la Bastille étaient concernés. Désormais, cette zone s’étend grosso modo jusqu’aux grands boulevards. « La situation sanitaire au 15 septembre 2020, selon Santé Publique France, indique que le taux d’incidence en Isère est de 87 cas pour 100 000 habitants, soit au-delà du seuil d’alerte », écrit la Préfecture dans un communiqué.

Elle précise également que cette obligation de porter le maque concerne toute personne de 11 ans ou plus et s’applique tous les jours de 7 heures à 1 heure. En revanche, cette obligation « ne s’applique pas aux personnes se déplaçant avec un moyen de locomotion à deux roues non-motorisés (vélo, trottinette...) ainsi qu’aux pratiquants de la course à pied ».

Par ailleurs, depuis le 10 septembre, le masque est obligatoire sur le campus universitaire de Saint-Martin-d'Hères, tant dans les espaces publics ouverts que fermés.

Le non-respect de ces mesures est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4e classe, soit 135 euros et, en cas de récidive dans les 15 jours, d’une amende prévue pour les contraventions de 5e classe, soit 1500 euros.

La préfecture rappelle que trois publics sont particulièrement concernés par l'épidémie :

  • les personnes âgées, "particulièrement vulnérables"
  • les plus jeunes car "ils constituent un vecteur important du virus car ils sont plus souvent que les autres asymptomatiques"
  • les "participants aux évènements familiaux (anniversaires, mariage, baptême) ou festifs dans le milieu professionnel (pot de départ, cocktails divers). Ces moments constituent l'un des premiers facteurs de diffusion car il est quasi impossible de respecter, par nature, les gestes barrières. Il faut donc pour les semaines à venir les annuler ou tout au moins réduire le cercle des participants au maximum . La jauge de 10 personnes maximum peut être retenue".