Un siège métropolitain plus sobre

Le projet vise à regrouper dans de bonnes conditions la majorité du personnel métropolitain administratif, aujourd’hui dispersé sur neuf sites, et à doter la Métropole d’un siège adapté aux enjeux du changement climatique.

Le projet

  • Le projet concerne l’extension et la rénovation thermique intégrale du bâtiment dit du « Forum », situé rue Malakoff, en face du Stade des Alpes.
  • Construit dans les années 70, ce bâtiment ne répondait plus aux exigences de base de notre époque, que ce soit en matière de sobriété énergétique et de sécurité.
  • Véritable passoire énergétique regroupant plus de 500 agents, il était devenu totalement obsolète en matière de sécurité incendie et de risques sismiques.
  • Plutôt que de construire un nouveau bâtiment sur un nouveau terrain, les élus métropolitains ont choisi un projet de rénovation.
  • Ce choix correspond aux politiques publiques portées quotidiennement : c’est la logique suivie par la Métropole en matière d’implantation d’entreprises concernant les économies de consommation de terrains (rénovation des friches industrielles plutôt qu’aménagement de nouveaux espaces), comme en matière d’habitat avec la rénovation thermique des logements.
  • Le nouveau bâtiment rénové et agrandi accueillera 1 100 agentes et agents métropolitains.
  • Livré en 2026, il doit répondre au label énergétique PassivHaus.

Cinq objectifs pour la Métropole

  • Regrouper en un seul lieu la majorité des agents métropolitains (1100 agents sur 1900) actuellement répartis sur 9 sites
  • Réduire drastiquement les consommations énergétiques et les coûts de fonctionnement (20 M€ économisés sur 30 ans par rapport à la situation actuelle)
  • Anticiper sur l’impact du réchauffement climatique en offrant des conditions de travail exemplaires aux agents
  • Accueillir les usagers dans de bonnes conditions
  • Marquer l’engagement de la Métropole tant d’un point de vue social qu’écologique.

Engagement environnemental

  • Le bâtiment répondra au label énergétique PassivHaus, qui impose des bâtiments consommant très peu d’énergie (voir plus bas). Il permettra ainsi une économie de 1,8 Gigawatt en moins par an, soit près de 60% de consommations énergétiques en moins.
  • Plusieurs tonnes de matériaux déconstruits seront soit réutilisés dans la construction du nouveau site, soit donnés aux communes de la Métropole, ou encore revendus aux entreprises intéressées.
  • La production de froid et la chaleur du bâtiment sera assurée par un système innovant reposant sur des échangeurs installés dans le réseau des eaux usées avec un traitement par des pompes à chaleur.
  • L’utilisation du bois au sein du projet sera privilégiée, notamment le bois massif de provenance locale.
  • Le végétal aura une place dominante dans le projet, avec notamment le maintien d’un espace vert en proximité du boulevard Jean Pain.
  • Le projet favorisera les déplacements modes doux en créant un lien piéton entre le parc Paul-Mistral et le Parc des Berges.

Des locaux labellisés « Passivhaus »

  • Passivhaus (« Maison Passive » en allemand) est un label allemand de performance énergétique dans les bâtiments, plus ambitieux que le label BBC (Bâtiment basse Consommation)
  • Il nécessite une parfaite étanchéité de l’enveloppe thermique du bâtiment
  • Il correspond au niveau énergétique exigé dans la « réglementation thermique 2012 » pour les constructions neuves.
  • Le label PassivHaus impose des bâtiments consommant très peu d’énergie :
    - chauffage inférieur à 15 kWh/m²/an
    - consommation énergétique totale (incluant eau chaude, éclairage, chauffage, électroménager…) inférieure à 120 kWh/m²/an.

Cela peut vous intéresser

Isoler mon logement avec Mur Mur

Pour répondre aux enjeux du changement climatique, Grenoble...