L'innovation et la valorisation du territoire

Recherche et innovation ont toujours été au cœur du territoire. Grâce à la montagne environnante et à ses ressources mais aussi grâce à l’esprit pionnier de ses habitants.

L'essentiel à retenir

  • C’est en puisant dans les ressources naturelles offertes par les montagnes (l’eau des torrents notamment) que le territoire s’est développé en se fondant sur l’innovation.
  • L’esprit d’innovation propre au territoire s’incarne dans son université, qui entretient avec l’industrie et la recherche des rapports étroits.
  • Comme les écosystèmes alpins sont particulièrement sensibles, les politiques liées à la transition énergétique ont très vite été mises en place.
  • L’innovation s’observe aussi par la capacité de Grenoble Alpes Métropole à étudier les besoins du territoire pour mieux ajuster ses politiques.
  • La marque Grenoble Alpes permet de valoriser les qualités propres au territoire.

D’où vient l’esprit d’innovation propre au territoire ?

À la source de l’esprit d’innovation : l’eau des montagnes

En 1867, l’industriel et ingénieur Aristide Bergès découvre le potentiel hydraulique de la région. Il invente même l’hydroélectricité. Il la renomme même plus tard « houille blanche ».

D’autres entrepreneurs / inventeurs font évoluer les activités hydrauliques et électriques :

  • Casimir Brenier fonde l’ancêtre d’Alstom-Hydro (aujourd’hui leader mondial de l’hydroélectricité)
  • Paul-Louis Merlin, associé à Gaston Gerin, monte une entreprise de matériel électrique (Merlin-Gerin, ancêtre de Schneider Electric)

 Innovation industrielle et recherche universitaire

Une coopération étroite de l’université, de la recherche et de l’industrie a toujours été à la base du développement économique de la métropole grenobloise. Les débuts ? En 1892, le premier cours d’électricité industrielle est dispensé par l’université de Grenoble. Il sera suivi par la création de l’Institut électrotechnique de Grenoble, ancêtre de l’actuelle école d’ingénieurs Grenoble INP. Après la seconde guerre mondiale, industrie et université croissent ensemble :

  • Installation en 1955 du centre d’études nucléaires, futur CEA, sous l’impulsion de Louis Néel (physicien français, prix Nobel de physique en 1970)
  • Installation du laboratoire d’électronique et des technologies de l’information (Leti) en 1967
  • Installation du Centre national d’étude des Télécoms en 1979 (futur Inria)
  • Les activités recherche et développement se diversifient : la microélectronique, l’informatique, la filière des semi-conducteurs…

Innover via l’université et la recherche

Dans la métropole grenobloise, les amphithéâtres des universités, les ateliers des entreprises, les laboratoires des centres de recherche et les hémicycles des collectivités sont en lien étroit. Les preuves en chiffres :

  • 2e pôle de recherche français
  • 1ère ville française la plus attractive pour les étudiants (L’Etudiant Mag, 2016).
  • 5e ville la plus innovante au monde (Forbes, 2013)
  • 5 grands équipements de recherche européens : l’ILL (Institut Laue Langevin), l’EMBL (Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire), l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility), le LNCMI (Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses), l’IRAM (Institut de Radioastronomie Millimétrique).
  • 23 500 chercheurs publics et privés

Faire exemple avec la transition énergétique

Les écosystèmes alpins sont plus sensibles que d’autres. Les conséquences du réchauffement climatique y sont donc plus visibles. C’est pourquoi la métropole grenobloise agit :

  • 2004 : la métropole grenobloise est la première agglomération française à se doter d’un Plan Climat pour la transition énergétique.
  • La métropole héberge un pôle de compétitivité, Tenerrdis, qui croise les innovations engendrées par tous les grands acteurs nationaux et internationaux de l’énergie et par les start-ups qui travaillent sur la digitalisation et la transition énergétique sur le territoire.
  • La métropole favorise un système universitaire de premier plan, qui traite la question de la transition énergétique dans toutes ses disciplines.
  • La métropole bénéficie d’une mobilisation citoyenne exceptionnelle, autour notamment d’un réseau associatif très riche.

Ajuster ses politiques aux besoins du territoire

Logement, déplacements, cohésion sociale, environnement... La métropole étudie ces différents champs pour mieux adapter ses politiques.

Le réseau des observatoires

  • En 2013, treize organismes publics ou parapublics de la métropole fondent l'OBS’y, le réseau des observatoires de l'Y grenoblois. L'objectif ? partager la connaissance, produire des analyses plus complètes, enrichir les données...
  • Un exemple : Grenoble Alpes Métropole et l’Agence d'urbanisme de la région grenobloise (AURG) synthétisent toutes les données qui permettent de décrire notre territoire dans un document : le Baro'Métropole.

Améliorer les indicateurs économiques

  • Des indicateurs économiques, comme le PIB, sont trop réducteurs. Ils ne tiennent pas compte de données humaines comme les relations sociales, la qualité de vie, le bien-être.
  • Grenoble Alpes Métropole a donc créé le projet iBEST, porté par le Centre d'économie de Grenoble (CREG) et le Laboratoire de sciences politiques (PACTE), avec le soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes.

Pour asseoir la réputation du territoire : la marque Grenoble Alpes

Pour renforcer la promotion du territoire grenoblois, Grenoble-Alpes Métropole a initié une démarche de marketing territorial. Les objectifs de la marque Grenoble Alpes :

  • affirmer l’excellence du territoire en termes de qualité de vie, d’accueil, d'hospitalité...
  • montrer sa capacité à attirer des personnes, des évènements, des entreprises...
  • mettre en valeur cet environnement si particulier qui a fait naître un esprit pionnier, à l’origine des valeurs portée aujourd’hui par la marque Grenoble Alpes : le progrès, le bien-vivre, le courage et l’ouverture.

Aidez-nous à améliorer notre site

Êtes-vous satisfait du contenu de cette page ?

* Champs obligatoires


Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.

Le pacte économique local

Le Pacte Économique Local est une démarche collective visant à...

Le schéma directeur énergie

Pour accélérer la transition énergétique du territoire, la...

Le centre-ville de Vizille au coeur d'une grande opération de rénovation

La Métropole, l'Agence nationale de l'habitat et la ville de...

Actualité