En 2024, un téléphérique urbain dans la métropole

Publiée le 10 juin 2020

Connecté au réseau de transports en commun et proposant 6 stations, il vous permettra de relier Fontaine à Saint-Martin-le-Vinoux grâce à un simple ticket Tag.

En 2024, un téléphérique urbain connecté au réseau de transport, accessible aux Personnes à mobilité réduite (PMR) et aux cyclistes permettra de relier Fontaine à Saint-Martin-le-Vinoux à. Il desservira 5 stations, grâce à un simple ticket Tag.

Les premières annonces sur le sujet dataient de 2014. Ce sera bientôt une réalité : le Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (SMMG) vient d'entériner, hier mardi 9 juin, la création de ce nouveau téléphérique. Un chantier d’envergure de 65 millions d’euros HT, qui s’appuiera sur le savoir-faire de l’entreprise locale Poma (née à Grenoble en 1936), leader mondial des solutions de transport par câble depuis près d’un siècle.

L'annonce de ce futur chantier a été faite en présence (de g. à d) de Sylvain Laval, maire de Saint-Martin-le-Vinoux, Patrice Flandin (Egis), Christophe Ferrari, président de la Métro, Denis Bouvier, président du Groupe 6, Yann Mongaburu, président du Smmag, Jean Souchal, président de Poma, Éric Piolle, maire de Grenoble, Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine, et président de la Sémitag, et Maud Tavel, présidente de la SEM Innovia.

Des lignes de tramway renommées

Une fois sur pied en 2024, ce nouveau transport aérien, écologique et économique sera baptisé "ligne T1", puisqu'il est prévu que le réseau de transports actuel soit entièrement rebaptisé à cette échéance. Les lignes de tramway (A, B, C, D, E) deviendront ainsi T2, T3, T4, T5, T6; Mieux, en utilisant le réseau de rails actuel, il sera possible de créer des lignes supplémentaires (jusqu’à la T9) sans pour autant construire de nouvelles voies. Et six de ces lignes de tramway seront connectées au nouveau câble.

Accompagner le développement du secteur

Ce nouveau moyen de déplacement au nord-ouest de l’agglomération, accessible aux Personnes à mobilité réduite et aux cylcistes, permettra de répondre à l’augmentation des besoins de mobilité dans ce secteur en desservant d’ici 10 ans 5000 nouveaux habitants et 7000 nouveaux emplois. Car ce transport aérien permettra de franchir aisément un secteur particulièrement marqué par des obstacles naturels et artificiels (rivières Drac et Isère, A480 et RN481, voie ferrée), et en pleine transformation avec plusieurs projets d’aménagement qui occasionneront à terme des milliers de nouveaux logements et locaux d’activité : opération Portes du Vercors à Fontaine et Sassenage, aménagement de la Presqu’île, aménagement de l’Esplanade à Grenoble.

Des cabines modernes et une architecture légère

Une attention toute particulière sera apportée à l’esthétique de ce nouveau câble urbain, pour garantir la meilleure insertion environnementale possible de ses nombreuses composantes : des cabines modernes associées à une architecture des bâtiments légère et ouverte sur les montagnes environnantes seront la signature de ce nouveau moyen de transport. Les stations seront dotées de bardage en bois et les toitures-terrasses et pieds des pylônes seront végétalisés.

Une enquête publique sera organisée en 2021 et les premiers coups de pioches débuteront en 2022.

Quelques chiffres

  • Exploitation : de 5h à 21h à la mise en service ;
  • 24 cabines à la mise en service, 66 à terme ;
  • 15 minutes de temps de parcours pour relier toutes les stations
  • Fréquence : de 71 secondes à la mise en service et 28 secondes à terme
  • Une vitesse de 19km/h en moyenne
  • 1200 voyageurs par heure, 3000 à terme

Le tracé de T1, station par station (3,7 km)

  • Fontaine - La Poya
  • La Saulée
  • L’Argentière
  • Presqu’île Ouest
  • Oxford
  • Saint-Martin-le-Vinoux - Hôtel de Ville (rive droite de l’Isère)


Voir l'image en grand