L'entreprise Airstar livre un premier lot de 30 000 masques à la Métropole

Publiée le 11 mai 2020

Sur les 400 000 masques qu'elle a commandés, la Métropole vient de recevoir ce premier lot réalisé par l'entreprise locale, leader mondial des ballons éclairants. Ils seront remis aux communes du territoire qui les distribueront ensuite aux habitants.

Sur les 400 000 masques qu'elle a commandé, la Métropole vient de recevoir un premier lot de 30 000 masques de l'entreprise Airstar, leader mondial des ballons éclairants, située à Champs-près-Froges dans le Grésivaudan. Ils seront remis aux communes du t

Utilisant des machines à coudre à haute performance pour confectionner ses célèbres ballons éclairants destinés aux secteurs de l'industrie, du cinéma ou de l'événementiel, l'entreprise locale Airstar était toute trouvée pour répondre à la demande de la Métropole de confectionner des masques en un temps record pour protéger sa population contre le Covid-19.

Des masques « très respirants et d'une haute technicité»

Au premier jour du déconfinement, ce lundi 11 mai, soit 10 jours seulement après avoir démarré sa production, l'entreprise basée à Champs-Près-Froges, dans le Grésivaudan, vient en effet de livrer 30 000 des 200 000 masques qu'elle s'est engagée à confectionner pour les habitants de la métropole d'ici le 8 juin. Des masques blanc, en forme de bec de canard, sans fioritures et lavables 10 fois, mais « très respirant et d'une haute technicité», assure Romain Chabert, directeur de l'entreprise, qui ajoute : « Tous nos masques sont certifiés par l'Association française de normalisation (Afnor) et la Direction générale de l'armement (DGA) ».

2 à 3 minutes pour confectionner un masque

Une prouesse rendue possible grâce à un effort important consenti par l'entreprise sur sa capacité de production : « Nous n'avions jamais ouvert avec de tels horaires, de 6h à 21h, témoigne le directeur. En moins de 10 jours et après avoir investi 30 000 euros dans de nouvelles machines, nous avons formé notre personnel, dont une vingtaine d'intérimaires embauchés pour l'occasion, et organisé tout une chaîne de production...» Résultat : il faut désormais entre 2 et 3 minutes à l'entreprise pour réaliser un masque.

« Une carte à jouer »

Si cette activité nouvelle permet à la Métropole de se doter rapidement de masques fabriqués localement pour contribuer au déconfinement dans de bonnes conditions , elle a aussi permis à l'entreprise de retrouver un peu d'oxygène : « La pandémie nous a directement affecté avec une perte de 50% de notre CA sur les mois de mars et avril et cela devrait être pire en mai », révèle Romain Chabert. « Cette commande nous a permis de sortir nos salariés du chômage partiel et, malgré la concurrence, nous pensons avoir une carte à jouer durant les mois à venir grâce cette nouvelle activité. On va donc encore essayer de gagner en productivité, tout en améliorant la technicité et le design de nos masques ».

« Beaucoup de fierté »

« C'est merveilleux d'avoir relevé ce défi, j'ai beaucoup de fierté de dire que l'on doit cette réactivité à une entreprise locale », a indiqué le président de la Métropole, Christophe Ferrari, venu rencontrer le dirigeant sur place. « L’État ne s'est pas beaucoup mobilisé sur ce sujet, donc les collectivités s'y sont mises (...) Nous avons passé des commandes et, localement, des entreprises ont répondu présent. Tant que la crise ne sera pas derrière nous, nous aurons besoin de masques pour nous protéger. Les commandes publiques futures bénéficieront donc à des entreprises locales comme Airstar, qui ont pris des risques ».

Un masque qui protège les autres mais pas des autres

Attention, le masque fabriqué par Airstar est un masque "grand public", exclusivement réservé à des “Usages non sanitaires (UNS)”. Il est destiné, comme les masques en tissu, à neutraliser ses projections de gouttelettes mais ne protège pas contre les gouttelettes des personnes sans masques. L’utilisation de ce masque s’inscrit dans la stricte application des mesures liées au déconfinement, des mesures d’organisation du travail ainsi que des gestes barrières.