Coronavirus : appel à projets pour des “solutions innovantes”

Publiée le 22 mars 2020

Le ministère des Armées vient de lancer un appel à projets de 10 millions d’euros, pour proposer des solutions qui pourraient être directement mobilisables dans la lutte contre l’épidémie.

Un médecin montre une éprouvette sur laquelle est indiquée "Coronavirus : test sanguin"

L’appel à projets est proposé par l’Agence de l’Innovation de Défense (AID), dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre le COVID-19.

A la recherche de solutions innovantes pour « protéger la population », « soutenir la prise en charge des malades » ou encore « tester la population »

Visant à disposer de propositions pour lutter contre la pandémie, il porte « sur la recherche de solutions innovantes, qu'elles soient d’ordre technologique, organisationnel, managérial ou d’adaptation de processus industriels, qui pourraient être directement mobilisables afin de : protéger la population, soutenir la prise en charge des malades, tester la population, surveiller l’évolution de la maladie au niveau individuel et l’évolution de la pandémie, ou aider à limiter les contraintes pendant la période de crise. »

À la recherche de solutions « rapidement reproductibles »

L’agence précise que « les projets devront être d’une maturité technologique suffisante pour être employables pendant l’actuelle pandémie. Ces solutions innovantes devront être facilement et rapidement reproductibles et s'appliquer à l'échelle de l'ensemble du territoire national ».

Un budget de 10 000 000€ TTC est prévu pour cet appel à projets, qui vise à financer un à plusieurs projets d’intérêt. Les propositions de réponse peuvent être envoyées jusqu’au 12 avril 2020.

Un grand nombre de domaines d’activité concerné

Concrètement, l’agence déclare avoir « identifié un certain nombre de domaines et de situations concrètes pour lesquels nous pressentons des améliorations possibles », sujets auxquels peuvent répondre les petites et myennes entreprises, les grands groupes, le monde de la recherche, des groupements… :

• Protections individuelles ou collectives, soignants et populations (e.g. masques, « hygiaphones de fortune », concepts innovants de protection, de barrières, techniques de recyclage, Do It Yourself, etc.) ;

• Gestion de la distance de sécurité entre individus ;

• Automatisation de tâches pour le prélèvement, le nettoyage du matériel ou des salles ;

• Facilitation du déploiement d’hôpitaux de campagne en soutien aux populations ;

• Gestion de crise, aiguillage, structuration/modularité des chaînes de prise en charge (e.g. gestion logistique, RH, etc.) ;

• Production de nouvelles solutions de décontamination pour tout type de surface, pour petits et grands matériels, pour les espaces de vie, etc. ;

• Capacité de production en masse de solutions de décontamination ;

• Soutien à la prise en charge médicale (production du matériel ou traitement manquant, concept de recyclage, de détournement ou autre idée permettant de pallier ces manques) ;

• Détection du virus dans l’environnement ;

• Diagnostic et autodiagnostic rapide et conduite à tenir associée - dépistage massif - dépistage participatif ;

• Gestion de l’impact psychologique individuel et sociétal (communication et sensibilisation sur la crise et l’épidémie, amélioration de la perception du risque d’épidémie, gestion de l’après crise, etc.) ;

• Facteurs de limitation des déplacements et lutte contre la transgression ;

• Amélioration du travail à distance (outils de continuité numérique, sécurisation, etc.) ;

• Amélioration de la vie en isolement à domicile (numériques mais aussi hors solutions numériques) ;


voir les détails sur le site du Ministère de la Défense