Centre de sciences : les travaux sont lancés

Publiée le 28 mai 2021

Le futur Centre de sciences de la Métropole ouvrira ses portes au Pont-de-Claix fin 2022. Il mettra les sciences de la terre, de l’Univers et de l’environnement à la portée de tous, avec un planétarium, une salle 3D immersive et un espace d’exposition sur 2 000 m². La première pierre de l’équipement de culture scientifique a été posée ce vendredi 28 mai en présence de tous les partenaires du projet.

Image de synthèse du futur Centre de sciences (vue ouest du bâtiment)
Image de synthèse du futur Centre de sciences (vue ouest du bâtiment) : ©Arcanearchitectes
Image de synthèse du futur Centre de sciences (vue ouest du bâtiment)

S’émerveiller devant le système solaire. Se questionner sur l’évolution de la Terre. Réfléchir aux conséquences du réchauffement climatique. Il existera bientôt un “Centre de sciences” dans la métropole grenobloise pour aborder ces sujets. Prévu pour accueillir 60 000 visiteurs par an, ses travaux viennent d’être lancés au Pont-de-Claix, à la limite d’Échirolles.

Cet établissement culturel sera un lieu pour s’informer, expérimenter, échanger mais aussi rêver et s’amuser, en étant confronté à l’actualité scientifique. Sa vocation ? Rendre la science populaire auprès des groupes scolaires et du grand public, des familles, des néophytes comme des férus de sciences, pour tous les âges.

« Comprendre le monde du vivant devient une condition indispensable pour vivre dans le monde d’aujourd’hui », précise Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. « Le futur Centre des sciences sera à la fois scientifique et populaire, à l’image de notre territoire, et il participera à combattre toutes les formes d’ignorances ».

Un planétarium et une salle immersive 3D

Sous le dôme du planétarium de 13 mètres de diamètre, les 80 spectateurs profiteront de projections à 360° pour revivre l’alunissage de Neil Armstrong, explorer un trou noir, ou voyager des étoiles aux galaxies. Dans la salle immersive de 60 places, deux écrans au sol et au mur plongeront les visiteurs dans des images en 3D avec lesquelles ils pourront interagir et évoluer sur la banquise, assister au saut d’une baleine en plein océan ou éviter la collision avec un astéroïde ! En complément, un espace Terre permettra de découvrir ses évolutions et un espace Univers de s’aventurer dans le cosmos.

Les plus jeunes, dès 3 ans, seront les acteurs d’animations et d’ateliers lors d’expositions temporaires dans un espace dédié. Et depuis une terrasse-belvédère à 20 mètres de haut, les visiteurs pourront observer le ciel et la terre à 360°.

Le projet s’inscrit dans une démarche environnementale poussée avec la mise en place d’une toiture végétalisée, l’installation de nichoirs à oiseaux et la création d’un jardin composé d’essences végétales locales. Sans oublier le raccordement du bâtiment au réseau de chaleur métropolitain et l’installation de panneaux photovoltaïques sur le parking réservé aux salariés.

Votez pour le nom du futur Centre de sciences

« Cosmocité », « Pulsar » ou « Micromega » ? Laquelle de ces trois propositions a votre préférence ? À vous de choisir le nom du futur Centre de sciences de la Métropole en votant en ligne du 28 mai au 15 septembre 2021. Le nom retenu sera communiqué à l'automne 2021.

JE VOTE POUR LE NOM DU CENTRE DE SCIENCES

 

Pose de la première pierre du Centre de sciences le vendredi 28 mai en présence de tous les partenaires du projet parmi lesquels : Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, Corinne Lemariey, Présidente de l’EPCC, Renzo SULLI, Maire d’Echirolles, Sam Toscano, 1er adjoint au Maire de Pont-de-Claix, Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, Gabriele Fioni, Recteur Délégué pour l'Enseignement supérieur, la Recherche et l'Innovation Région académique Auvergne-Rhône-Alpes et Lionel Beffre, Préfet de l’Isère.

 

Le Centre de sciences sera construit sur l'ancien site des Grands Moulins de Villancourt, à la limite d'Echirolles et du Pont-de-Claix.