Dans la cuisine

La cuisine est la pièce de la maison où l'on produit le plus de déchets ! C’est donc là où l’on peut facilement agir. Des épluchures de légumes au surremballage des produits, il suffit de quelques gestes simples…

Je trie mes déchets alimentaires

Parce que rien ne se perd et que tout se transforme, trier ses déchets alimentaires, c'est LA meilleure façon de réduire sa poubelle grise tout en faisant un geste utile pour l'environnement. D’autant plus qu’1/3 des déchets de la poubelle grise est compostable.

Plusieurs choix pour les valoriser :

  • Le compostage (au jardin ou sur un site de compostage partagé)
  • Le “lombricompostage” (adapté à la vie en appartement),
  • La collecte des déchets alimentaires.

Vous n'avez plus aucune excuse pour envoyer vos épluchures dans la poubelle grise !
 

En savoir plus sur le compostage

 EN SAVOIR PLUS SUR LA COLLECTE DES DÉCHETS ALIMENTAIRES

J'achète sans emballages

En privilégiant l'achat en vrac, on évite une grande partie des déchets qui finissent à la poubelle :

  • Je demande à mon commerçant s'il accepte mes propres contenants et quand je fais les courses, je pense à prendre des boites et des sacs réutilisables. 

  • Cela peut paraitre un peu contraignant au début mais ce n’est qu’une question d’organisation et d’habitude. En plus c’est plutôt joli dans la cuisine !

  • Et si je souhaite me faire livrer de bons petits plats, je pense à Dabba Consigne, un service de livraison à domicile zéro déchet pour la restauration à emporter.

Je dis non au gaspillage alimentaire

J'adopte les bons réflexes pour lutter contre le gaspillage alimentaire :

  • Je prépare mes menus à l’avance, de cette façon, aucun produit acheté ne sera laissé de côté,
  • Une fois mes menus en tête, je fais une liste de courses en conséquence,
  • Je réalise l’inventaire de mes provisions avant de faire les courses pour adapter mes achats à mes besoins,
  • En rentrant des courses j’organise mon frigo : les produits qui périment bientôt sont rangés devant, les denrées crues ou les laitages dans la partie la plus froide du frigo (la température n’est pas la même partout),
  • Pour éviter de trop acheter, j’évite de faire mes courses en ayant faim. 

Une fois le repas passé, j'accommode mes restes pour les jours suivants. De cette façon, je fais des économies (jusqu'à 500€/an) tout en préservant l'environnement.

Je bois l'eau du robinet

Boire 2 litres d'eau en bouteille par jour coûte 83€ par an et par personne contre 2,42€ en buvant l'eau du robinet (34 fois plus cher). Cela permet aussi d'éviter de jeter près de 500 bouteilles d'eau d'1,5 litre ! 

En moyenne, on estime l'économie réalisée à 321€ par an et par personne.

J'utilise des accessoires zéro-déchet

Je remplace petit à petit mon film alimentaire par du Bee Wrap (un emballage en tissu écologique et réutilisable), mes éponges jetables par des éponges lavables (tawashi)

Je prends soin d'effectuer des achats sans emballages à l'aide de mes pots en verre et de mes tup à vrac !

Je choisis bien ma cafetière

Pour un bon café, j’utilise plutôt une cafetière italienne ou à piston qui préservent les arômes, ou encore une cafetière à filtre.

Pour l’environnement et mon porte-monnaie j’évite les capsules individuelles en plastique ou en aluminium. Et si je préfère vraiment les capsules individuelles, j’utilise des capsules rechargeables ou compostables.

Quand j'achète mon pain

J’utilise un sac en tissu pour aller acheter mon pain et pour le conserver plus longtemps.

Même sec je peux encore le cuisiner : découvrez  7 recettes faciles et pas chères dans le guide « le pain n’en perdez pas une miette »