Prévention des risques en milieux festifs

La consommation de substances psychoactives chez les jeunes, comme le protoxyde d'azote, conduit la Métropole à mettre en place des actions d'informations et de prévention des conduites addictives.

La Métropole agit pour la prévention des risques

  • Devant l’augmentation des risques de santé publique et environnementaux et face à la banalisation de la consommation de substances psychoactives, drogues, alcool, la Métropole a décidé d’agir fortement en matière d’information et de prévention des conduites addictives chez les jeunes.
  • Des actions de sensibilisations sont menées en partenariat avec des associations et des établissements scolaires.
  • C'est dans le cadre de sa compétence en prévention spécialisée que la Métropole porte ces actions.

Le protoxyde d'azote et ses risques pour la santé

  • Le protoxyde d'azote est un gaz vendu sous forme de bonbonne, initialement utilisé en cuisine pour les siphons de chantilly ou en médecine pour ses effets anesthésiants et analgésiants. Il connaît depuis plusieurs années un usage détourné pour une consommation récréative.
  • Les effets hilarants de ce gaz (euphorie, sentiment de joie, déformations sensorielles) durent entre 2 et 3 minutes, mais les consommateurs s'exposent à des complications sévères, parfois irréversibles :
    • Asphyxie
    • Risques cardiovasculaires
    • Troubles neurologiques jusqu’à la paralysie
    • Vertiges et perte de connaissance
    • Perte de contrôle jusqu’à l’addiction

Les actions de prévention portées par la Métropole

La Métropole alerte des dangers de la consommation du protoxyde d'azote à travers plusieurs actions d'information et de prévention :

  • Réalisation et diffusion d’outils de communication grand public sur les effets immédiats et ses conséquences à plus long terme en cas d’usage détourné et distribution de kits de communication / prévention à destination des communes.
  • Sessions d’information à destination des professionnels en contact de la jeunesse pour identifier les signaux d’alerte et orienter vers les lieux ressource.
  • Sessions d’information et de sensibilisation au sein d’établissements scolaires volontaires, de niveau lycée, répartis en différents points du territoire.
  • Actions d’aller-vers et de prévention sur les soirées en milieux festifs avec les associations Keep Smiling, Serein.e.s, Avenir Santé, dans le cadre d’un appel à projets porté par la Métropole et la Ville de Grenoble.

 

Protoxyde d'azote : en savoir plus

  • L'âge moyen de la consommation de protoxyde d'azote est de 22 ans.
  • Le protoxyde d'azote est le 3eme produit psychoactif le plus consommé par les adolescents à l’échelle nationale.
  • Le nombre de cas de complications sanitaires graves liés à l’usage non médical du protoxyde d’azote a été multiplié par 10 depuis 2019, 13,4 % sont des mineurs.
  • Il existe des Consultations jeunes consommateurs, une aide aux jeunes et à leur entourage. Celles-ci ont lieu dans les Centres spécialisés d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) ou dans des lieux spécialisés dans l’accueil des jeunes (Maisons des adolescents et Points accueil écoute jeunes).

Aidez-nous à améliorer notre site

Êtes-vous satisfait du contenu de cette page ?

> Vous avez besoin d'une information ou souhaitez signaler un problème concernant un service métropolitain (poubelles, voirie, abonnement d'eau potable, PLUI, ZFE...), contactez nos services.
> Vous souhaitez proposer une amélioration du site (info générale à ajouter, amélioration de la recherche, résolution d'un problème technique...), merci de remplir ce formulaire.

* Champs obligatoires

Les informations saisies sont utilisées par la Métropole pour améliorer son site web et répondre à votre proposition d'amélioration. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.