Récupérer l'eau de pluie

La récupération de l’eau de pluie permet de réduire la consommation d’eau potable et de préserver les ressources en eau. Il est possible de la récupérer dans une cuve de stockage aérienne ou enterrée en la reliant à la gouttière.

L'essentiel à retenir

  • L'eau de pluie peut être utilisée pour arroser les plantes, nettoyer les sols, et même alimenter la chasse d’eau des toilettes.
  • Il est possible de récupérer cette eau dans une cuve de stockage aérienne ou enterrée en la reliant à la gouttière.

  • Installer une cuve d’eaux pluviales est l’occasion d’envoyer l’excédent d’eau de la cuve vers le jardin pour rendre la pluie à la nature.
  • Sa récupération limite les prélèvements d’eau dans les milieux naturels.

Comment et pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

  • L’eau de pluie qui tombe sur la toiture d’une maison ou d’un immeuble est canalisée dans une gouttière qui évacue l’eau. Il est possible de récupérer cette eau dans une cuve de stockage aérienne ou enterrée en la reliant à la gouttière.
  • Cette eau peut être utilisée pour arroser les plantes, nettoyer les sols, et même alimenter la chasse d’eau des toilettes sous certaines conditions.
  • Installer une cuve permet d’évacuer l’eau du toit vers le jardin au lieu de l’évacuer dans les canalisations et donc de ne pas faire déborder les réseaux quand il pleut.

Comment fonctionne un récupérateur d’eau de pluie ?

  • Le récupérateur se compose d’une cuve (aérienne ou enterrée), d’un collecteur qui relie la cuve à la descente de gouttière, éventuellement un filtre pour éviter que des impuretés comme les feuilles, les insectes, les débris ou la mousse passent dans la cuve et une pompe pour les cuves enterrées. Quand la cuve est pleine, le système de trop-plein prend le relais et envoie l’excédent d’eau vers le jardin. Ainsi, l’eau s’infiltre dans le sol et rejoint le milieu naturel.
  • Il existe des collecteurs qui s’adaptent facilement aux descentes de gouttière et pour lesquels il suffit de percer la gouttière et la cuve à la scie cloche pour faire un trou et y fixer le collecteur.

Faut-il déclarer le récupérateur d’eau de pluie ?

  • Il faut le déclarer si l’eau récupérée est utilisée à l’intérieur du logement, par exemple pour les toilettes.
  • La déclaration doit être faite sur papier libre et doit comporter l’adresse du bâtiment concerné et une estimation des volumes d’eau utilisés à l’intérieur du logement.
  • La déclaration doit être envoyée à raccordement.eau.asssainissement@grenoblealpesmetropole.fr

Quels sont les inconvénients d’un récupérateur d’eau de pluie ?

  • Pour les cuves aériennes, il faut prévoir un système de protection contre les moustiques.
  • L’eau de pluie n’est pas potable, car elle est peut-être contaminée.
  • Il faut nettoyer régulièrement le filtre installé au niveau de l’évacuation des eaux pluviales sur le toit.
  • La cuve doit être régulièrement vidée pour éviter que l’eau croupisse.

Comment choisir son récupérateur d'eau pluviale ?

  • Pour choisir son récupérateur d'eau pluviale, il faut prendre en considération plusieurs critères comme la taille de votre toiture, la quantité d’eau de pluie que l’on souhaite récupérer, l’espace dont on dispose pour l’installation de la cuve ainsi que le coût de l’achat et de l’installation.
  • Il faut prendre en compte la capacité de stockage de la cuve. L'ALEC (Agence locale de l'énergie et du climat) peut vous aider à estimer le dimensionnement du système de récupération d'eau par rapport à vos besoins. Contacter l'ALEC
  • Le choix de la cuve enterrée implique d'étudier le projet en se renseignant au préalable et de faire appel à un professionnel pour plus de précaution.
  • Cet équipement s'achète notamment dans les magasins de bricolage.

Combien coûte un récupérateur d'eau de pluie ?

  • Le prix dépend de l’usage souhaité, de la taille de la cuve, du matériau choisi, de son installation (simple bricolage ou travaux). Les modèles d'entrée de gamme débutent à 50 € mais le prix d'un récupérateur d'eau de pluie peut dépasser 5 000 €.

Comment entretenir son récupérateur d'eau de pluie ?

Pour éviter les moustiques

L’eau stagnante de la cuve aérienne peut rapidement croupir. De la mousse, de la vase, des bactéries peuvent se développer. L’eau croupie va attirer les moustiques tigres. Penser à bien fermer la cuve à l’aide d’un couvercle hermétique et à s’assurer que la cuve est totalement opaque. Il existe également des larvicides à mettre dans l’eau qui éliminent les larves de moustiques. Autre solution : installer une moustiquaire dans la cuve ou utiliser l’eau régulièrement pour éviter que l’eau stagne. 

Pour éviter le gel

Vous ne devez pas appliquer d'antigel dans la cuve de stockage. Il faut vider la cuve aérienne avant l’hiver et maintenir ouverts les robinets pour éviter le gel et donc la dégradation de la cuve. Avec une cuve enterrée, il  faut prévoir une profondeur suffisante pour la protéger du gel.

Pour éviter les risques de contamination de l'eau potable

Si vous utilisez l'eau de pluie à l'intérieur de votre logement (chasse d'eau, lavage des sols), quelques règles sont à suivre pour éviter tout risque sanitaire (consultez la règlementation sur l'usage domestique de l'eau de pluie).


Liens utiles

Aidez-nous à améliorer notre site

Êtes-vous satisfait du contenu de cette page ?

> Vous avez besoin d'une information ou souhaitez signaler un problème concernant un service métropolitain (poubelles, voirie, abonnement d'eau potable, PLUI, ZFE...), contactez nos services.
> Vous souhaitez proposer une amélioration du site (info générale à ajouter, amélioration de la recherche, résolution d'un problème technique...), merci de remplir ce formulaire.

* Champs obligatoires


Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.

Cela peut vous intéresser

Réduire ma consommation d'eau

Face aux changements climatiques, nous devons collectivement...

Obligations concernant les eaux pluviales

Tout aménageur ou propriétaire de terrain doit assurer...

Vigilance sécheresse : adoptez les bons gestes

L’agglomération grenobloise, comme l’ensemble du Sud-Isère, est...

Actualité