Expression des groupes politiques

Cette rubrique est consacrée à l’expression des groupes politiques représentés à la Métropole.

Retrouvez ci-dessous les tribunes des 7 groupes politiques parues dans le MétropoleMag n°6 / Février-Mars 2023

Une Métropole d'avance (UMA) - MAJORITÉ

Anne-Sophie Olmos - Conseillère municipale de Grenoble 
Lionel Coiffard - Conseiller municipal de Vizille
Co-présidente et co-président du groupe Une Métropole d’Avance (UMA)

2023 devra être l'année de la justice sociale et du climat !

Nous souhaitons aux habitant.e.s une heureuse année 2023, notre action doit être conduite pour répondre aux enjeux de climat et de justice Sociale. Notre action politique et les services publics doivent répondre aux enjeux de résilience de notre territoire, mais aussi répondre aux enjeux des populations de nos 49 communes. Nous travaillons à la préservation de nos ressources naturelles, de nos services publics et, par la mise en oeuvre de nos projets, nous souhaitons permettre aux jeunes métropolitain.e.s de se projeter sereinement dans un avenir. Faire Métropole c’est tirer parti de toutes les énergies pour créer des projets, des solidarités qui dépassent nos individualités..

unemetropoledavance.fr

Notre Métropole commune (NMC) - MAJORITÉ

Jean-Luc Corbet - Maire de Varces-Allières-et-Risset
Anahide Mardirossian - Adjointe au Maire de Saint-Martin-le-Vinoux
Marc Oddon - Maire de Venon
Co-présidente et co-présidents du groupe Notre Métropole Commune (NMC)

Une nouvelle année riche en défis !

Alors que nous entamons 2023, le groupe Notre Métropole Commune se mobilise pour représenter les intérêts de ses habitants au sein de la Métropole de Grenoble. La particularité du groupe, regroupant des communes de petites tailles, périphériques et rurales, en fait le parfait défenseur de projets spécifiques à leurs territoires comme le développement d’une filière bois, source d’énergie renouvelable pour notre agglomération. Le groupe continue aussi son travail sur les nombreux défis qui attendent la collectivité en 2023, tout en accompagnant les métropolitains, y compris les plus fragiles. Ce début d’année est également synonyme de construction budgétaire. La majorité métropolitaine a fait le choix de s’engager dans des politiques ambitieuses, sans augmentation de sa fiscalité. Malgré une période d’inflation qui frappe de plein fouet les collectivités, la Métropole maintient et renforce ses services publics, sans répercussions sur le porte-monnaie des métropolitains.

facebook.com/notremetropolecommune
https://www.notremetropolecommune.fr/

Arc des communes en transitions écologiques et sociales (ACTES) - MAJORITÉ

Souad Grand - Maire-adjointe du Pont-de-Claix
Bertrand Spindler - Maire de la Tronche
Co-présidente et co-président du groupe Arc des Communes en Transitions Ecologiques et Sociales (ACTES) 

Neiges d’antan

Depuis 2021, c’est la Métropole qui gère la station du Col de Porte, avec un service de desserte par la ligne 62 du réseau M Tag. En ce début de janvier, la pluie chaude avait tout lessivé, et le Centre d’études de la neige faisait peine à voir. Ce n’est pas le premier hiver où la neige est rare. Après les canicules de cet été et le constat que l’année 2022 a été la plus chaude depuis que les mesures ont commencé, c’est un signe de plus de l’urgence climatique. Mais où sont les neiges d’antan, disait déjà le poète François Villon il y a plus de 500 ans : nostalgie éternelle des âges d’or révolus. Le Col de Porte, nous l’aimons toujours et nous l’aimerons toujours, avec ou sans neige. Nous irons y marcher. Nos modèles de tourisme et de loisirs sont à réviser. La dameuse de la Métropole, acquise pour entretenir les pistes de ski nordiques du domaine de Chamechaude, symbolise nos rêves d’utopie.

facebook.com/elusactes.lametro

Communes, coopération et citoyenneté (CCC) - MAJORITÉ

Jean-Paul Trovéro 
Conseiller municipal de Fontaine 
Président du groupe Communes, Coopération et Citoyenneté (CCC)
Amandine Demore - Adjointe au Maire d’Échirolless
David Queiros - Maire de Saint-Martin-d’Hères

Pacte financier et fiscal de solidarité : Allons plus loin

En novembre, le conseil métropolitain adoptait le Pacte financier et fiscal de solidarité. Obligation légale, cet outil régit les relations financières entre la Métropole et les communes et sert à réduire les disparités de ressources et de charges. Un fond de 2 M€ d’aide à l’investissement des communes est ainsi créé. La situation économique et sociale frappe lourdement les classes populaires mais aussi les communes qui doivent répondent aux besoins des plus fragiles. C’est pourquoi le groupe CCC a poussé pour que le PFFS aille plus loin dès 2023, car il y a des fortes inégalités territoriales dans la Métropole. Un travail est donc engagé pour que la Métropole soit plus solidaire encore. Nous interpellons aussi l’État, qui doit dégager des moyens pour les collectivités. Certains font des superprofits, l’argent existe pour nos services publics comme pour nos salaires et nos retraites.

facebook.com/CommunesCooperationCitoyennete

Communes au coeur de la Métropole (CCM) - OPPOSITION

Dominique Escaron
Maire du Sappey-en-Chartreuse
Président du groupe Communes au  Cœur de la Métropole (CCM)

La démocratie participative, on en parle ?

Jardin bioclimatique, déchets, chronovélos, ZFE, urbanisme… Qu’importe les sujets proposés aux citoyens sur la plateforme metropoleparticipative.fr. Qu’importe le nombre de participants souvent faible et de plus en plus réduit. Qu’importe si ce sont toujours les mêmes groupes de personnes qui se mobilisent. L’exercice est vertueux, il n’est souvent que désillusion face aux réalités de l’intérêt général, des contraintes, tant financières, juridiques, qu’au niveau de l’impact social. Mais finalement à quoi sert réellement toute cette énergie mobilisée ? Peut-être à faire oublier que ce sont des élus, démocratiquement élus, qui doivent assumer leurs choix et les mettre en oeuvre. Finalement l’engagement politique dans une équipe municipale devrait être la clé de ceux qui rêvent de participer pour de vrai. Cette démocratie participative n’est que désillusion et elle cache le rêve des maires qui aimeraient être davantage entendus par la Métropole !

facebook.com/CCMGrenoble/

Métropole territoires de progrès solidaires (MTPS) - OPPOSITION

Laurent Thoviste 
Conseiller municipal de Fontaine 
Président du groupe Métropole Territoires de Progrès Solidaires (MTPS) 

Et si en 2023 on sortait des postures politiciennes ?

Nous vous présentons nos meilleurs voeux pour 2023. Le monde change, les défis sont immenses et nous avons besoin d’une métropole forte et efficace. Nous souhaitons qu’elle soit à l’écoute de ses habitants pour apporter des réponses concrètes aux problématiques de leur vie quotidienne. Elle doit pour cela se concentrer sur ses priorités : les mobilités et les grandes infrastructures (RER métropolitain, câble, aménagement de voiries structurantes), la transition écologique et bien évidemment le développement économique, créateur de richesse sans lequel les nombreux projets envisagés ne pourront être réalisés. Un ambitieux plan d’investissement a été voté en 2022. Nous l’avons soutenu. Malheureusement nous constatons que les divisions permanentes au sein de la majorité nous empêchent d’avancer. Il faut sortir des postures politiciennes et enfin se mettre au travail dans l’intérêt de tous. Bonne année !

https://grenoblealpesmetropole-mtps.fr 
https://www.facebook.com/GrenobleMTPS
https://twitter.com/GrenobleMTPS

Groupe d'opposition - Société civile, divers droite et centre (GO-SCDDC)

Alain Carignon - Conseiller municipal de Grenoble
Président du Groupe d’Opposition (Société Civile, Divers Droite et Centre) (GO-SDDCC) 
Dominique Spini et Nicolas Pinel - Conseillère et conseiller municipaux de Grenoble et élus métropolitains

ZFE : la grande hypocrisie

En accordant à juste titre une dérogation aux véhicules des Restos du Coeur afin qu’ils puissent circuler dans la Zone à Faible Émissions sans vignette Crit’Air valide, le président de la Métropole confirme que la ZFE ne peut pas fonctionner en l’état. En cédant aux surenchères d’Éric Piolle et de la majorité grenobloise, il met en difficulté de nombreux usagers. Les professionnels n’ont parfois pas d’alternative existante à leur ancien véhicule, ou pas les moyens de le remplacer. Pour les particuliers, en l’absence d’aides suffisantes, les classes moyennes et populaires vont être les premières pénalisées. Alors que l’application de la ZFE particuliers est prévue pour juillet, nous appelons les élus à revoir leur copie pour éviter la catastrophe sociale annoncée. Nous vous adressons nos meilleurs voeux pour 2023 !

Pour nous joindre : societecivile38@gmail.com

Aidez-nous à améliorer notre site

Êtes-vous satisfait du contenu de cette page ?

* Champs obligatoires


Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.