Centre de sciences

Le projet du Centre de sciences de la Métropole grenobloise vise à rendre la culture scientifique accessible à tous. L'équipement ouvrira ses portes fin 2022 - début 2023.

Le projet

D’où venons-nous ? Qu’est-ce que le système solaire ? Comment évolue la Terre ? D’où vient le réchauffement climatique ? Il existera bientôt un lieu dans la métropole grenobloise pour trouver les réponses à ces questions. Les travaux du futur “Centre de sciences”, qui pourra accueillir 60 000 visiteurs par an, démarreront en juin 2021 pour une livraison prévue fin 2022.

L’équipement sera équipé d’un planétarium de 80 places avec un dôme-écran de 13 mètres de diamètre, d’une salle 3D immersive, d’un espace d’exposition permanent et d’un belvédère. Sur près de 2 000 m² au Pont-de-Claix, au Sud de la Métropole grenobloise, le public y découvrira les sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement, au cours d’un parcours intelligent et ludique.

Une architecture ancrée dans l'histoire locale

Ce Centre de Sciences va s'implanter sur le site très symbolique des Grands Moulins de Villancourt, une ancienne minoterie qui a fourni en farine la plupart des boulangeries du bassin grenoblois, et notamment les célèbres biscuits Brun, entre la fin du XIXe siècle et les années 1970. Le nouveau bâtiment, par sa silhouette générale, rappellera le bâtiment industriel. La mémoire du lieu demeure, mais sera désormais ancrée dans le XXIe siècle. 

Les habitants de la Métropole ont été associés au projet, notamment lors d'une journée d’échanges organisée en février 2018. Leurs témoignages ont été intégrés dans un « cahier de tendances » qui a été remis aux architectes lors du concours.

Le rendu est un équipement tout en contrastes : noir et blanc, rond et carré, translucide et opaque. C'est la création d'une équipe d’architecture et de scénographie grenobloise et canadienne, Arcane et Cardin Jullien.

Ce nouvel équipement contribuera à renforcer l’attractivité de la Métropole et son rayonnement au niveau régional et national.

Rendre les sciences accessibles à tous

ARCANE Architectes

La vocation du Centre de sciences ? Rendre la science populaire auprès des groupes scolaires et du grand public, des familles, des néophytes comme des férus de sciences, des plus petits aux plus grands. Il est situé à proximité de plusieurs quartiers moins favorisés bénéficiant de cohésion urbaine et de solidarité, dans une volonté de toucher un public aujourd’hui éloigné des sciences.

Depuis plus d’un siècle, la formation universitaire, la recherche scientifique et l’innovation constituent l’un des moteurs du développement de l’agglomération grenobloise. Composant une partie de l’ADN local, elles ont façonné et façonnent toujours l’identité du territoire. Forte de la compétence “Culture scientifique, technique et industrielle” (CSTI) depuis 2015, Grenoble-Alpes Métropole a souhaité s’appuyer sur cette histoire pour développer un projet visant à mettre les sciences à la portée de tous.

Un lieu ludique et éducatif

Ce futur établissement culturel aura pour vocation de diffuser les sciences de la terre, de l’univers et de l’environnement. Un lieu où l’on pourra s’informer, expérimenter, échanger mais aussi rêver et s’amuser. La thématique centrale sera les sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement. Elle permettra un voyage de l’infiniment grand à l’infiniment petit, mais aussi une plongée dans l’actualité scientifique avec des expositions, des spectacles, des projections immersives.

  • 2 salles immersives

Sous le dôme du planétarium (80 places, 13 mètres de diamètre), des projections à 360° pour revivre l’alunissage de Neil Armstrong, explorer un trou noir, voyager des étoiles aux galaxies et bien d’autres expériences inoubliables...

Au cœur d’images haute résolution dans la salle immersive (60 places, 2 écrans au sol et au mur de 7 mètres x 13 mètres) : bouger, interagir avec les images en 3D et s’imaginer sur la banquise en Antarctique, assister au saut d’une baleine en plein océan ou éviter la collision avec un astéroïde !

  • 2 plateaux d’exposition : un espace Terre pour découvrir ses évolutions et un espace Univers pour s’aventurer dans le cosmos.
  • 1 espace jeune public où les 3-7 ans seront les acteurs d’animations et d’ateliers lors d’expositions temporaires.
  • 1 terrasse-belvédère à 25 mètres de haut pour observer le ciel et la terre à 360°.

Coopération technique et scientifique

Le Centre de sciences sera géré par un Établissement public de coopération culturelle (EPCC), résultat du transfert de l’association La Casemate, qui a déjà la responsabilité du le Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) de Grenoble. Créée au 1er janvier 2021, cette nouvelle structure permet de renforcer la coopération entre les collectivités locales (Métropole, Département et Région), l’Université Grenoble-Alpes, le rectorat et les associations afin de diffuser et de valoriser la culture scientifique dans l’agglomération grenobloise.

Au total, une quinzaine de chercheurs du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes sont impliqués dans le projet.

La société RSA Cosmos, basée à Saint-Étienne, a été retenue pour équiper le planétarium et la salle immersive, accompagnée de Theoriz, société lyonnaise d'ingénieurs et d'artistes numériques.

  • Maître d'ouvrage : Grenoble Alpes Métropole
  • Direction / Programmation culturelle et scientifique : La Casemate
  • Comité scientifique : UGA, CNRS, OSUG
  • Maîtrise d’œuvre et architectes : Arcane  - Cardin Jullien
  • Scénographie : Creo
  • Salles immersives et planétarium : RSA Cosmos et Theoriz

 

Le calendrier

  • 2019 : Déconstruction des Grands moulins de Villancourt
  • 2021 : Début des travaux en juin
  • 2022 : Livraison de l’équipement au 2e semestre
  • Fin 2022 - Début 2023 : Ouverture au public

 

Le financement

Le coût du futur Centre de sciences s'élève à 10,7 M€, dont 60 % (6,932 M€) sont financés par Grenoble Alpes Métropole, qui en assure la maîtrise d'ouvrage : c'est l'un des plus grands projets métropolitains !

Le projet s'inscrit dans le cadre du contrat de projet État - Région 2015-2020. Les co-financeurs sont le Département de l'Isère (2,35 M€), l'État (1,05 M€) et la Ville du Pont-de-Claix (0,65 M€).

Copropriétaires du tènement, les villes d’Échirolles et du Pont-de-Claix ont cédé la partie du foncier dont elles étaient chacune propriétaires pour un euro symbolique.

Le site d'implantation

A la limite de deux communes, Le Pont-de-Claix et Échirolles, le Centre de sciences se situe dans une zone d’activité en fort renouvellement :

  • création de 2 000 nouveaux logements entre 2020 et 2040
  • création de cheminements piétons avec une diagonale depuis la rue Jean-Moulin, via le parc, et via la venelle piétonne entre la rue Firmin-Robert et l’esplanade des Arts
  • développement de projets en commun autour du son, de la musique et des sciences avec le conservatoire de musique intercommunale Jean-Wiéner et le centre d’exposition
  • à quelques pas du centre nautique Flotibulle.

Les déplacements sont facilités grâce aux transports en commun :

  • le terminus Etoile du tram A
  • les arrêts de bus L'Etoile des lignes C2, 25, 64, Exp3,
  • l'arrêt Gendarmerie de la ligne de bus 16,
  • et l'axe 3 de Chronovélo qui relie Pont-de-Claix à Echirolles et Grenoble.

Un nouveau lieu de vie avec un jardin

Un nouveau jardin ouvert au public sera créé à l’arrière du Centre de sciences :

  • des arbres seront plantés et un jardin présentera différentes roches de la région, situé en face du massif du Vercors,
  • un amphithéâtre de verdure face au planétarium, en contrebas du jardin haut, permettra de se retrouver dans un environnement calme et entouré de végétation.

Cet espace extérieur peut être vu comme une salle extérieure au bâtiment. La palette végétale se composera d’essences locales ou adaptées, non allergènes, d’aspect naturel.