Expression des groupes politiques

Cette rubrique est consacrée à l’expression des groupes politiques représentés à la Métropole.

Tribunes de Décembre 2020

Une Métropole d'avance (UMA) - Majorité

Céline Deslattes - Conseillère municipale de Grenoble 
Francis Dietrich - Maire de Champ-sur-Drac 
Co-présidents du groupe Une Métropole d’Avance (UMA)

Encadrement des loyers : un outil de justice sociale et d’attractivité du territoire

Après Paris, Lille, Lyon, Bordeaux, Montpellier, la Métropole grenobloise s'engage et répond présente pour expérimenter pendant 5 ans un dispositif d'encadrement des loyers du parc privé sur 28 communes. Dispositif basé sur l'observation des prix depuis plus de deux ans sur notre territoire, il va permettre de protéger les locataires en faisant la transparence sur les prix du marché, limiter les abus, notamment sur les petites surfaces, et réguler ainsi le marché locatif local. Le logement est le principal budget contraint des ménages. L'encadrement des loyers sera également un outil d'attractivité du territoire : en limitant la spéculation immobilière il permettra l'accessibilité à un logement pour toutes et tous, à celles et ceux qui vivent sur notre territoire comme à celles et ceux qui souhaiteraient s'y installer. Nous tenons à saluer tous les élus qui ont contribué à sa mise en oeuvre et en premier lieu Christine Garnier et Nicolas Beron Perez.

unemetropoledavance.fr

Notre Métropole commune (NMC) - Majorité

Jean-Yves Porta
Maire de Vaulnaveys-le-Haut
Conseiller délégué aux risques naturels et technologiques, membre du groupe Notre Métropole Commune (NMC)

Un pas de plus pour la transition énergétique

Dès le 1er janvier 2021, les propriétaires de maisons individuelles pourront également bénéficier des aides de la Métropole pour l'amélioration thermique de leur logement. En faisant le choix d'étendre le dispositif MurMur, l'ambition de la Métropole est d'avoir un impact concret et réel sur les transitions énergétiques. En effet, cette aide à destination directe des ménages occupants permet à tous de lancer les travaux d'isolation nécessaires : un coup de pouce écologique et financier. En plus de réduire la facture énergétique et d'améliorer le confort en hiver comme en été, ce dispositif participe à la réduction des émissions de CO2 tout en créant des emplois non délocalisables. C'est en amplifiant massivement la transition énergétique que nous relèverons, à notre échelle, le défi environnemental, climatique et social qui s'impose à chacun de nous.

adis-lametro.fr
facebook.com/notremetropolecommune

Arc des communes en transitions écologiques et sociales (ACTES) - Majorité

Souad Grand - Conseillère municipale du Pont-de-Claix
Bertrand Spindler - Maire de la Tronche
Co-présidents du groupe Arc des Communes en Transitions Ecologiques et Sociales (ACTES) 

Transitions

Le mandat des électrices et les électeurs est de construire des projets de transitions écologiques et sociales. Ce sont des politiques transversales, qui pour être comprises et amplifiées par les habitantes et les habitants, doivent être claires, cohérentes, pragmatiques et réalistes. Il y a l'urgence climatique, mais aussi la nécessité de convaincre, sans céder au catastrophisme, en restant optimistes, sereines et sereins. Les transitions se font avec toutes et tous, sans aller trop vite, ni trop prendre d'avance. Mobilités, logement, aide aux entreprises, qualité de l'air, économies d'énergie, soutien à la culture et à la vie associative, les sujets ne manquent pas, mais il y a aussi la contrainte des ressources financières. La crise sanitaire, la menace des attentats ne doivent pas nous décourager, ni réduire notre enthousiasme pour nos engagements et pour y associer le plus de monde.

facebook.com/elusactes.lametro

Communes, coopération et citoyenneté (CCC) - Majorité

Jean-Paul Trovéro 
Conseiller municipal de Fontaine 
Président du groupe Communes, Coopération et Citoyenneté (CCC) 

Encadrement des loyers dans le privé ? Possible !

Le 20 novembre dernier, avec l'adhésion totale de notre groupe, le conseil métropolitain a voté une expérimentation d'encadrement des loyers. C'est un signal fort qui a été adressé aux métropolitaines et métropolitains. Ce droit nouveau pour les quelque 100 000 locataires du parc privé permettra à 60 % d'entre eux de vérifier si leur loyer correspond bien au prix du marché. Dans la région grenobloise, le loyer peut atteindre 648 € pour 60 m² et absorber en moyenne 35 % des revenus disponibles d'un ménage. Cela est beaucoup trop ! Cette démarche limitera la hausse maximale à la relocation à 20 % au-dessus du loyer de référence, et permettra ainsi de redonner du pouvoir d'achat aux familles. Il est regrettable que la droite et La République En Marche n'aient pas soutenu cette initiative qui apporte plus de justice sociale et permet de freiner les spéculations.

Communes au coeur de la Métropole (CCM) - Opposition

Dominique Escaron 
Maire du Sappey-en-Chartreuse 
Président du groupe Communes au Coeur de la Métropole (CCM) 

Une gestion critiquée par la Chambre régionale des comptes (CRC)

La CRC a fait de lourdes observations sur la période 2014-2018, pointant entre autre, l'absence d'information des élus, les échecs des politiques participatives, l'absence de Pacte financier et fiscal pourtant obligatoire, une explosion de la masse salariale de près de 10 % hors transferts, une dette élevée, des emprunts toxiques contractés par l'actuel président de la Métropole. Les élus écologistes-extrême gauche, alliés d'alors, en étaient un peu « gênés » au dernier conseil... Ils devraient l'être aussi quand Grenoble s'entête à ne pas honorer le paiement de 1,5 M€ du transfert de l'eau potable ! Une posture détestable sur le plan financier, et à l'égard des autres communes, qui elles, se sont acquittées de leurs contributions. Les magistrats soulignent aussi le coût du nouveau siège métropolitain passant de 46 à 86 M€, une importante dérive sur une construction qui n'a pas encore commencé ! Nous vous souhaitons de bonnes fêtes !

Métropole territoires de progrès solidaires (MTPS) - Opposition

Laurent Thoviste 
Conseiller municipal de Fontaine 
Président du groupe Métropole Territoires de Progrès Solidaires (MTPS) 

Pas à la hauteur

Le rapport de la Chambre régionale des comptes montre une métropole loin de ses objectifs. La masse salariale a explosé et les transferts de compétences ont fait l'objet d'un marchandage et non d'une réflexion sur les besoins. Il en résulte « un sous-financement pérenne de la compétence voirie ». Alors que la crise nous touche, la Chambre constate que « les transferts n'ont pas apporté de moyens supplémentaires pour le développement économique ». Ces transferts se sont faits parfois de manière opaque comme pour l'achat des actions de GEG où le conseil a validé un prix « sans élément d'information ». Quant à la solidarité entre les communes elle attendra, « le pacte financier et fiscal n'ayant pas été voté ». Au lieu d'agir la majorité prend des mesures démagogiques comme l'encadrement des loyers, ou dogmatiques comme un moratoire sur la 5G faisant reculer notre territoire.

Groupe d'opposition - Société civile, divers droite et centre (GO-SCDDC) - Opposition

Alain Carignon - Président du Groupe d’Opposition (Société Civile, Divers Droite et Centre) (GO-SDDCC) 
Nicolas Pinel et Dominique Spini  - Élus métropolitains

Rapport accablant de la Chambre des comptes

La Chambre régionale des comptes accable la cogestion de Christophe Ferrari et d'Éric Piolle (2014/2020) :
• pas de pacte financier et fiscal pourtant obligatoire
• pas de révision de la dotation de solidarité
• pas de financement de l'importante compétence voirie à son juste niveau
• pas de financement de la compétence ouvrages d'art créant des inquiétudes sur l'entretien de ce patrimoine

Flambée des dépenses de fonctionnement : + 80 % de salariés, sans que la masse salariale des communes ne baisse, alors que la dégradation des services à la population s'aggrave (propreté, sécurité, espaces publics). Le rapport juge que « la Métropole est encore en constitution », parmi les « faiblement dynamiques » avec un taux de pauvreté (13,9 %) et un taux de chômage (13,2 %), plus élevés que dans le département.

Retrouvez ce rapport : www.societe-civile-grenoble.fr