Expression des groupes politiques

Cette rubrique est consacrée à l’expression des groupes politiques représentés à la Métropole.

Tribunes de Novembre/Décembre 2021

Une Métropole d'avance (UMA) - Majorité

Céline Deslattes - Conseillère municipale de Grenoble 
Francis Dietrich - Maire de Champ-sur-Drac 
Co-présidents du groupe Une Métropole d’Avance (UMA)

Grenoble Capitale verte 2022

Vous le savez, Grenoble et son territoire ont été choisis par l’Europe pour incarner en 2022 la Capitale européenne des transitions. Face aux défis du changement climatique, Grenoble et la Métropole continuent d’agir en pionnières, fidèles à leur tradition d’innovations pour garder toujours un temps d’avance. Cette distinction représente une nouvelle opportunité de hisser plus haut encore nos ambitions en matière de transitions pour un futur durable. Dans ce cadre, les défis autour de 12 thématiques sont une invitation pour tous les acteurs et actrices du territoire (individus, entreprises, institutions, associations) à s’engager et s’emparer d’actions concrètes sur un ou plusieurs des thèmes de Capitale verte européenne 2022. En matière de déplacements, d’agriculture, d’économie, ressources naturelles, solidarités : ensemble relevons tous les défis, faisons de cette année 22 celle de la fédération des dynamiques politiques, sociales, économiques, climatiques !

unemetropoledavance.fr

Notre Métropole commune (NMC) - Majorité

Marc Oddon - Maire de Venon, conseiller métropolitain et co-président du groupe NMC
Jean-Luc Corbet - Maire de Varces
Anahide Mardirossian - Adjointe à Saint-Martin-le-Vinoux
Co-président(e)s du groupe Notre Métropole commune (NMC) 

Pour des politiques métropolitaines transparentes et efficientes

En adoptant une délibération-cadre sur l’évaluation de nos politiques publiques, nous affirmons en tant qu’élus métropolitains notre volonté de rationaliser l’action publique et d’optimiser les dispositifs mis en place. Il nous semble fondamental d’évaluer régulièrement nos politiques et, dans une perspective d’enrichissement démocratique, de rendre compte aux citoyens des résultats obtenus et de proposer des ajustements si besoin. Les prochaines évaluations prévues concernent la Prime Air Bois, les actions du Plan Climat et les aides aux commerçants, dispositifs qui doivent être efficaces pour lutter contre le changement climatique et dynamiser notre territoire. Il est de notre devoir et rôle d’élus communaux et métropolitains de garantir des politiques métropolitaines transparentes, justes et efficientes au service du territoire, des habitants et des acteurs économiques !

facebook.com/notremetropolecommune

Arc des communes en transitions écologiques et sociales (ACTES) - Majorité

Souad Grand - Maire-adjointe du Pont-de-Claix
Bertrand Spindler - Maire de la Tronche
Co-président(e)s du groupe Arc des Communes en Transitions Ecologiques et Sociales (ACTES) 

Attractivité de la métropole

Attractivité d’une capitale verte européenne agissant depuis longtemps pour le climat. Attractivité de nos paysages, de notre qualité de vie, de nos équipements culturels et sportifs. Attractivité de nos communes, des services de proximité, des logements. Attractivité de nos réseaux de voies cyclables et de nos transports en commun. Attractivité pour la formation des jeunes, à l’heure où l’on commence à parler plus d’offres non pourvues que de chômage. Attractivité pour faire venir de nouvelles entreprises et pour garder celles qui sont déjà présentes. L’aide directe de la métropole aux entreprises est conditionnée par des engagements en matière d’emploi, d’insertion, de responsabilité environnementale et sociale, et soumise à une évaluation annuelle. Les entreprises privées classiques, et celles de l’économie sociale et solidaire, contribuent en retour à notre attractivité.

facebook.com/elusactes.lametro

Communes, coopération et citoyenneté (CCC) - Majorité

Jean-Paul Trovéro 
Conseiller municipal de Fontaine 
Président du groupe Communes, Coopération et Citoyenneté (CCC) 

Pour répondre au besoin de logement, l’État doit agir au côté des collectivités

En septembre le ministre du Logement annonçait le rejet de la candidature de la Métropole à l’expérimentation de l’encadrement des loyers. Ce dispositif permet de plafonner les loyers à +20 % du loyer de référence et montre une certaine efficacité à Paris. Il serait pourtant nécessaire sur l’agglomération grenobloise où les locataires y consacrent en moyenne 35 % de leurs revenus. C’est trop et cela n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. La Métropole renouvellera sa candidature en temps voulu. Pour le logement social, le Plan local de l’habitat de la Métropole est ambitieux avec +1 100 logements familiaux par an dont 900 neufs. Mais pour y parvenir l’État devra de nouveau financer la construction et revenir sur la baisse des APL compensée par les bailleurs, ce qui pèse sur leur budget. Pour donner à chacun.e un logement décent et accessible, l’État doit accompagner les collectivités.

facebook.com/CommunesCooperationCitoyennete

Communes au coeur de la Métropole (CCM) - Opposition

Dominique Escaron
Maire du Sappey-en-Chartreuse
Président du groupe Communes au Cœur de la Métropole (CCM)

La Ville de Grenoble coupe les ponts avec la Métropole

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la bataille entre les écologistes et les socialistes pour la présidence de la Métro, mais nous sommes toujours noyés par les ressentiments, les guéguerres de tranchées qui prennent en otage les métropolitains. Oui, il y a toujours de l’eau dans le gaz entre les Verts d’extrême gauche de la Ville de Grenoble et la gauche socialiste métropolitaine. Avec mépris et arrogance, la Ville de Grenoble, n’appliquant pas à ellemême ses principes de concertation et co-construction, a décidé unilatéralement de maintenir la fermeture du pont de l’avenue Esclangon, malgré la fin des travaux, sans en parler ni à la Ville de Fontaine ni à la Métropole. Et d’histoire d’eau il est encore question quand la Ville de Grenoble décide, toujours unilatéralement, de ne pas régler à la Métropole sa dette de 1,5 M€ suite au transfert de la compétence de l’eau. L’arc humaniste est décidément très tendu… va-t-il craquer ?

facebook.com/CCMGrenoble/

Métropole territoires de progrès solidaires (MTPS) - Opposition

Laurent Thoviste 
Conseiller municipal de Fontaine 
Président du groupe Métropole Territoires de Progrès Solidaires (MTPS) 

Tempête dans un verre d’eau

Lorsqu’une compétence est transférée des communes vers la Métropole, une commission évalue les charges. En 2015, les estimations ont fait apparaître une dette de la ville de Grenoble envers la Métropole de 4,95 million d’euros pour l’eau potable. Une mission complémentaire a été conduite et le 20 décembre 2019 le conseil métropolitain a arrêté la dette finale à 1,5 millions d’euros, ce qui constituait déjà une remise importante. Pourtant la Ville de Grenoble se refuse toujours à l’honorer (et à faire ce que les 48 autres communes ont fait depuis longtemps !). Cet argent serait pourtant bien utile pour financer les politiques de transport, de soutien à l’économie, à l’emploi, à la transition écologique. Depuis plus d’un an nous demandons au président de la Métropole de faire respecter le vote du 20 décembre. Il s’est engagé à le faire au prochain conseil. Enfin !

https://grenoblealpesmetropole-mtps.fr 
https://www.facebook.com/GrenobleMTPS
https://twitter.com/GrenobleMTPS

Groupe d'opposition - Société civile, divers droite et centre (GO-SCDDC) - Opposition

Alain Carignon - Président du Groupe d’Opposition (Société Civile, Divers Droite et Centre) (GO-SDDCC) 
Nicolas Pinel et Dominique Spini  - Élus métropolitains

Une majorité paralysée

En s’affrontant devant les tribunaux, la majorité Verts/PC/PS de la Métropole démontre que sa constitution repose sur des luttes de personnes. Le paroxysme a été atteint avec le pont Esclangon, fermé unilatéralement côté Grenoble par Éric Piolle, légitimement ouvert côté Fontaine. Le président de la Métropole a saisi la justice pour faire condamner la municipalité grenobloise. Cette dernière voyant en parallèle ses arrêtés de fermeture des accès aux écoles suspendus par le tribunal. Cette gouvernance chaotique par un attelage brinquebalant donne une image négative du territoire. Le dogmatisme de la municipalité grenobloise a fait exploser cette majorité. Nous demandons le rétablissement du dialogue constructif et la constitution de majorités de projet afin de sortir notre Métropole de l’ornière.

contact@societe-civile-grenoble.fr
facebook.com/Alain.Carignon.Officiel