Des vannes intelligentes pour éviter le déversement d'eaux usées dans l'Isère

Un homme dans le réseau de canalisation de la Métropole
Réseau de canalisation de la Métropole

Publié le

La Métropole expérimente une solution innovante pour éviter le déversement d'eaux usées dans l'Isère par temps de fortes pluies.

L'essentiel à retenir

  • Deux vannes hydrodynamiques autonomes et intelligentes ont été installées au niveau des canalisations souterraines de la gare de Grenoble pour réguler les flux lors de fortes pluies.
  • Les vannes permettent d'éviter le déversement d'eaux usées dans l'Isère.
  • Au cours du mandat actuel, une dizaine de ces vannes devraient être installées sur le réseau métropolitain.

Ça se passe sous nos pieds, mais ce n'est pas une raison pour ne pas y porter une attention particulière - bien au contraire : par temps de forte pluie, le réseau de canalisation de la Métropole conduisant à la station d'épuration Aquapole, peut être saturé. Une situation qui oblige à déverser une partie de ces eaux (mélange d'eaux usées et d'eau de pluie) directement dans l'Isère, pour éviter que le réseau ne déborde... Un problème environnemental auquel la Métropole a souhaité apporté une solution aussi économique qu'écologique.

Maîtriser les pics de débit

En décembre dernier, elle a donc fait installer au niveau des canalisations souterraines de la gare de Grenoble, deux vannes hydrodynamiques autonomes et intelligentes qui permettent de réguler les flux et ainsi maîtriser les pics de débit dans les réseaux d'assainissement. Conçues par l'entreprise niçoise F-Reg, la vanne fonctionne comme un clapet : concrètement, en cas de fortes pluies, elle contient les écoulements dans le réseau amont, tout en ne libérant, progressivement, que ce que la station est en mesure de traiter en aval. Ce qui évite désormais de rejeter le surplus - et la pollution qu'il contient - dans l'Isère.

Une dizaine de vannes installées sur le mandat

Au cours du mandat actuel, une dizaine de ces vannes devraient être installées sur le réseau métropolitain qui représente 92 km de canalisations, ce qui permettra de diminuer le nombre de jours de rejets à l'Isère par an (50 au total) de moitié. « Ce sont des solutions intelligentes conçues par des entreprises françaises, qui permettent d'éviter des coûts conséquents quand on est de surcroît confrontés à des problématiques de foncier », s'est félicité le président de la Métropole, Christophe Ferrari, lors d'une visite sur place. « On est là sur une belle solution innovante de nos égoutiers qui permettent d'éviter la pollution de nos rivières ».

Le président de la Métropole Christophe Ferrari, lors d'une visite de chantier.
Le président de la Métropole Christophe Ferrari, lors d'une visite de chantier. : Grenoble Alpes Métropole
Le président de la Métropole Christophe Ferrari, lors d'une visite de chantier.

Cela pourrait vous interesser

L'eau du robinet plébiscitée par les métropolitains

Selon une étude, 91% des habitants de la Métropole préfèrent...

Actualité