La collecte des déchets alimentaires se poursuit à Meylan, La Tronche, Corenc et Grenoble

Publiée le 24 novembre 2022

Après Meylan, La Tronche et Corenc en septembre, le tri et la collecte des déchets alimentaires se déploient dans les secteurs 5 et 6 de Grenoble en novembre. 260 000 métropolitains sont désormais concernés.

un bio-seau
un bio-seau : Grenoble Alpes Métropole

Un petit seau marron et des sachets biodégradables. De plus en plus de métropolitains connaissent cet équipement et l'utilisent quotidiennement. Démarrée il y a cinq ans, le tri et la collecte des déchets alimentaires concernent aujourd'hui 260 000 habitants. La Métropole est aujourd'hui l'un des premiers grands territoires urbains où la collecte des déchets alimentaires est généralisée.

Les communes de Meylan, La Tronche et Corenc ont rejoint le dispositif en octobre. Des Messagers du tri, mandatés par la Métropole, se sont présentés aux domiciles des habitants en septembre et les premières collectes du bac marron ont démarré début octobre. Les derniers quartiers de Grenoble, les secteurs 5 et 6, sont visés ce mois-ci, en novembre. Depuis quelques jours, les Messagers du tri sillonnent les quartiers de l'Abbaye, Jouhaux, Teisseire, Malherbe et Vigny-Musset* pour informer et équiper les habitants en bio-seaux et en rouleaux de sacs biodégradables. La collecte des bacs marron a déjà commencé.

Un futur centre de méthanisation

Chaque métropolitain produit annuellement 60 kg de déchets alimentaires, soit environ 18 000 tonnes dans l'agglomération par an. Pour éviter d'incinérer ces déchets (qui sont humides pour la plupart), la Métropole propose de les trier, de les collecter et de les acheminer vers le centre de compostage de Murianette. Sur place, ils sont transformés en compost, utilisé comme fertilisant naturel par les agriculteurs de la région, principalement de la vallée du Grésivaudan.

Mais la fermentation de ses déchets alimentaires produit également du gaz. C'est pourquoi la Métropole a prévu de construire d'ici 2025 une unité de méthanisation, à Murianette, pour récupérer ce biogaz qui servira de carburant aux nouveaux camions-bennes de la Métropole. Ceux-là même qui récupèrent notamment les bacs marrons...

Le tri des déchets alimentaires ne concerne pas que le centre urbain. "Dans les communes rurales ou dans les secteurs où il y a une majorité de maisons individuelles, on met à disposition des habitants des composteurs individuels de jardin, rappelle Lionel Coiffard, vice-président de la Métropole en charge des déchets. Parce qu'on bon déchet, c'est aussi un déchet qui n'est pas transporté." À la fin de l'année prochaine, l'ensemble des 49 communes sera concerné par le dispositif.

Une messagère du tri dans le quartier de l'Abbaye à Grenoble
Une messagère du tri dans le quartier de l'Abbaye à Grenoble : Grenoble Alpes Métropole
Une messagère du tri dans le quartier de l'Abbaye à Grenoble

 

*Une solution sera proposée ultérieurement pour équiper les habitants du Village Olympique