Lancement de Grenoble Capitale Verte de l’Europe : entre fierté et défis à relever

Publiée le 18 janvier 2022

Grenoble a officiellement reçu son titre de Capitale Verte de l’Europe 2022 ce samedi 15 janvier. Au programme : visite d’un futur site permettant le réemploi d’objets à l’échelle industrielle, escape game géant sur le thème de la transition écologique et cérémonie officielle.

La cérémonie d'inauguration a réuni des jeunes militants du mouvement Fridays for Future, autour du président de Grenoble Alpes Métropole, du maire de Grenoble, de la ministre de la Transition Ecologique et d'une délégation de l'UE.
La cérémonie d'inauguration a réuni des jeunes militants du mouvement Fridays for Future, autour du président de Grenoble Alpes Métropole, du maire de Grenoble, de la ministre de la Transition Ecologique et d'une délégation de l'UE. : ©Grenoble-Alpes Métropole / Lucas Frangella
La cérémonie d'inauguration a réuni des jeunes militants du mouvement Fridays for Future, autour du président de Grenoble Alpes Métropole, du maire de Grenoble, de la ministre de la Transition Ecologique et d'une délégation de l'UE.

Samedi 15 janvier 2022, il règne sur la ville un parfum d’exaltation. De nombreux groupes de Grenoblois tentent de sauver leur ville des griffes du Docteur Azote en faisant travailler leurs méninges à plein régime. Le Dr Azote ? C’est le méchant imaginé par Only The Brain, les spécialistes de l’escape game, chargés d’en organiser un, à ciel ouvert, à l’occasion du lancement de Grenoble Capitale Verte de l’Europe 2022.

L’amusement

En fait de pièce dont il faudrait s’échapper, comme c’est habituellement le cas dans les escape game, le but des Grenoblois était de résoudre des énigmes pour pouvoir boucler un circuit au cœur de la ville. L’un des circuits partait de Grand’place. L’autre du Jardin de ville. L’occasion de (re)découvrir quelques lieux symboliques de la transition écologique. Aussi avons-nous révisé la saisonnalité des fruits et légumes sur les toits du garage Actis, place Valentin Haüy, où s’est installé le jardin participatif de l’association Happy hoche. Autre initiative née dans le cadre des budgets participatifs de la Ville de Grenoble, le pigeonnier contraceptif du parc Hoche, à quelques encablures de là, a suscité bien des curiosités. Nous y avons appris, entre autres choses, comment lutter, de la manière la plus éthique possible, contre la surpopulation des pigeons en ville. Le tout en relevant des défis qui, petit à petit, ont permis de dissiper l’inquiétude que le Dr Azote faisait peser sur la ville avec son grand nuage noir indestructible.

L'escape game en ville était organisé par imaginé par Only The Brain
L'escape game en ville était organisé par imaginé par Only The Brain : ©Grenoble-Alpes Métropole - Lucas Frangella
L'escape game en ville était organisé par imaginé par Only The Brain

La revendication

Le soir venu, au sein du Muséum où se déroulait la cérémonie officielle de remise du Greenbook, symbole du titre de Capitale Verte de l’Europe, l’heure n’était plus au divertissement. Au moins pour un temps. Celui durant lequel quatre jeunes militants du mouvement Fridays for Future nous ont ramené à une prise de conscience salutaire. Une voix allemande prévient : « Il est temps pour les pays riches de payer leur dette climatique. » Deux militants venus d’Ouganda, enfin, regrettent amèrement le projet d’exploitation du pétrole enfoui sous les eaux et les rives du lac Albert : « Nous connaissons les activités qui provoquent les changements climatiques. Mais nous continuons à investir dans les énergies fossiles. »

Prise de parole lors de l'inauguration de Capitale Verte au muséum
Prise de parole lors de l'inauguration de Capitale Verte au muséum : DR
Prise de parole lors de l'inauguration de Capitale Verte au muséum


La fierté

S’il semblait à la fois audacieux et judicieux, en une telle occasion, de dénoncer les paradoxes dont peinent à se défaire les pays riches, il était aussi important de rappeler pourquoi Grenoble avait été choisie par l’Europe parmi 18 capitales et grandes villes européennes. Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement, à la pêche et aux océans, a rappelé qu’il s’agissait autant d’une « reconnaissance de ce qui avait été fait par le passé » que d’un « engagement » de la part de la ville ainsi distinguée, à être encore plus ambitieuse dans le domaine de la transition écologique.


Les devoirs

La comparaison entre cette année 2022 et l’année 1968 a été établie à plusieurs reprises. De fait, « Grenoble porte toujours aujourd’hui l’empreinte de ce qui a été entrepris pour les Jeux Olympiques de 1968 », a noté Éric Piolle, le maire de la Ville. Avant de souligner que les défis à relever en 2022 devaient, de la même façon, marquer durablement l’avenir de Grenoble. Le maire de Lahti, ville finlandaise élue Capitale Verte européenne 2021, a lui aussi beaucoup insisté sur cette notion d’« héritage continu ». Notion à laquelle les mots de Christophe Ferrari, Président de Grenoble-Alpes Métropole, ont offert un écho : « Cette fierté implique des devoirs et des défis à relever. Cela nous oblige. »

Cérémonie officielle de Capitale VerteVoir l'image en grand
Cérémonie officielle de Capitale Verte : DR
Cérémonie officielle de Capitale Verte

L’action collective

Après avoir cité certains des pionniers qui firent la réputation de Grenoble par le passé, le Président de Grenoble-Alpes Métropole a donné sa vision des pionniers de demain : « Ils seront des pionniers collectifs ». Au vu des chiffres ambitieux annoncés pour l’année (12 thèmes, 54 défis, 119 actions pour la planète), le collectif s’impose en effet.

La Fabricanova illustre parfaitement ce partenariat dans le domaine de l’économie sociale, solidaire et circulaire. Ce collectif regroupe plusieurs entreprises et associations spécialisées dans la collecte, la réparation et le réemploi de textiles, d’électroménager, de ressources de chantier, de meubles… Les organismes comme Ulisse, les ateliers Marianne, les réseaux Envie ou Emmaüs, tous sociétaires de la Fabricanova, œuvrent depuis fort longtemps dans ce domaine. L’idée aujourd’hui ? « Passer d’une échelle artisanale à une échelle industrielle ! », s’enthousiasmait Lionel Coiffard, Vice-président chargé de la prévention, de la collecte et de la valorisation des déchets, lors de la visite du site qui permettra, dans quelques mois, cette industrialisation du réemploi.

Voir notre carte des solutions du réemploi sur la métropole

 

Visite du futur site de réemploi de Fabricanova
Visite du futur site de réemploi de Fabricanova : ©Grenoble-Alpes Métropole - Lucas Frangella
Visite du futur site de réemploi de Fabricanova

 

Un futur site dédié au réemploi en plein coeur de la métropole

La visite d’une usine rachetée par la Métropole en janvier 2021 pour plusieurs millions a été le premier événement officiel de Capitale Verte. C’est ici, sur l’avenue des Jeux Olympiques, que les habitants pourront déposer leurs objets les plus divers. Lesquels seront triés puis proposés aux différents acteurs de la Fabricanova pour qu’ils soient réemployés ou démantelés, de façon à pouvoir réutiliser les matériaux. Outre le nombre considérable de déchets évités, on peut se réjouir des emplois ainsi créés. « Chez les acteurs historiques de l’économie sociale et solidaire, les formations et l’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi sont un volet important. Il y a aura donc également une mutualisation des formations menées par les différents sociétaires de la Fabricanova », annonçait Jean-Jérôme Calvier, directeur exécutif chez ULISSE. Transition écologique et justice sociale : deux notions qui vont de pair dans le programme de Grenoble Capitale Verte de l’Europe 2022.

C’est ici, sur l’avenue des Jeux Olympiques, que les habitants pourront déposer leurs objets les plus divers.
C’est ici, sur l’avenue des Jeux Olympiques, que les habitants pourront déposer leurs objets les plus divers. : ©Grenoble-Alpes Métropole - Lucas Frangella
C’est ici, sur l’avenue des Jeux Olympiques, que les habitants pourront déposer leurs objets les plus divers.