La pépite Aledia s’installe dans le sud de la Métropole

Publiée le 3 septembre 2021

La start-up Aledia, qui a mis au point des MicroLED 3D pour équiper les futurs écrans, s’installe dans la ZAC du Saut du Moine, à Champagnier. Avec à la clé : 500 emplois directs d’ici 2025.

Giorgio Anania, pdg d'Aledia, Cédric O, secrétaire d'État chargé de la transition numérique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’industrie.
Giorgio Anania, pdg d'Aledia, Cédric O, secrétaire d'État chargé de la transition numérique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’industrie. : Grenoble Alpes Métropole / Lucas Frangella
Giorgio Anania, pdg d'Aledia, Cédric O, secrétaire d'État chargé de la transition numérique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’industrie.

C’est un nouveau signal fort pour le sud de la Métropole - et l’ensemble de l’agglomération grenobloise. Deux ans après avoir installé son centre de recherche et développement à Échirolles, l’entreprise Aledia a choisi la ZAC du Saut du Moine à Champagnier pour installer sa nouvelle usine. Ce futur complexe de haute technologique industrielle s’étendra sur 9,5 hectares et comprendra 52 000 m2 de bâtiments dont 18 000 m2 de salles blanches. Sur ce site qui pourrait employer, à terme, 500 personnes, la start-up y développera sa technologie de LED unique au monde.

Fondée en 2021 au sein du CEA-Leti, Aledia est devenue en quelques années l’un des plus grands espoirs de la microélectronique française en mettant au point des microLEDs à base de nanofils en trois dimensions. Protégée par 200 brevets, cette technologie offrirait notamment une meilleure qualité d’image et une plus grande autonomie aux appareils. Elle pourrait équiper les prochains écrans des téléviseurs, téléphones, ordinateurs, tablettes, montres connectées, casques de réalité virtuelle, etc. Soit un marché mondial estimé à une centaine de milliards d’euros.

Bref, c’est un « immense pari », a souligné Giorgio Anania, le président de la société lors de la pose de la première pierre de cette future « display valley », comprendre la vallée des écrans, où des collaborations pourraient émerger avec d’autres pépites régionales comme Lynred, Soitec ou STMicroelectronics. Aledia fait partie aujourd’hui des 500 start-up industrielles françaises proposant une « technologie disruptive », a rappelé Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’industrie, se mettant à rêver d’un jour où « les écrans de dernière génération seront construits en France (…). Ce jour-là, nous serons ravis de les regarder et de nous rappeler où l’aventure a démarré ».

La reconquête industrielle

Et c’est bien dans le sud de la Métropole grenobloise qu’elle pourrait commencer, dans cette zone d’activité du Saut du Moine que la Métropole a décidé d’aménager « pour rééquilibrer le territoire », selon Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. Jusqu’en 2006, le terrain était occupé par l’usine Polimeri Europa. Devenue une friche industrielle après le départ de l’entreprise, la Métropole a décidé d’en faire une zone d’activité pour attirer de nouvelles industries et de nouveaux emplois.

En 2019, la société SDCEM, spécialisée dans les sectionneurs-interrupteurs et autrefois implantée à Vif, fut la première à s’installer dans cette ZAC qui s’étend sur une vingtaine d'hectares. Aledia est la seconde. « Ici, dans la métropole grenobloise, nous ne pouvons pas pousser les montagnes, a expliqué Christophe Ferrari. Nous devons donc reconstruire la ville sur la ville. Nous avons ainsi la responsabilité de réhabiliter les anciennes friches industrielles comme celle-ci (…) pour permettre aux entreprises de s’installer et faciliter la reconquête industrielle qui est le cœur de notre action ».

Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, lors du lancement de la "Display Valley".
Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, lors du lancement de la "Display Valley". : Grenoble Alpes Métropole / Lucas Frangella
Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, lors du lancement de la "Display Valley".