Biodiversité : le campus de l'Université Grenoble Alpes devient le plus grand refuge LPO de l'Isère

Publiée le 4 août 2021

Gobemouche gris, huppe fasciée, loriot d’Europe... La riche biodiversité du campus verdoyant de l'Université Grenoble Alpes est désormais protégée (et étudiée) !

Gobemouche gris, huppe fasciée, le loriot d’Europe... La riche biodiversité du campus verdoyant de l'Université Grenoble Alpes est désormais protégée !

Fin juillet dernier, lors d’une convention passée avec l'Université Grenoble Alpes (UGA), la LPO labellisait "Refuge Collectivités", les 180 hectares du campus universitaire. Une surface additionnelle conséquente qui porte désormais à 1000 hectares les espaces protégés par la LPO dans le département de l'Isère.

D’une durée de 5 ans, « cette labellisation vise à préserver et enrichir la biodiversité présente sur le site et à impliquer les étudiants et chercheurs grâce à la réalisation d’un diagnostic des espèces présentes et la mise en place d’aménagements et de modes de gestion spécifiques favorables à la faune et à la flore », indique la LPO.

Des espèces peu communes

Disposant de milieux très variés (bâti, milieux boisés, prairies à orchidées, pelouses et arbres à cavités), propices au développement de nombreuses espèces, le campus verdoyant de l’UGA abrite des animaux peu communs comme le gobemouche gris, la huppe fasciée, ou le loriot d’Europe. Sans compter le pic vert, le pic épeiche, le faucon crécerelle, la couleuvre à collier, les tritons palmés et alpestres ou encore le lucane cerf-volant qui fréquentent aussi le campus.

Une Huppe fasciée / ©Fabrice Cahez

Des actions phares

Cette labellisation fait désormais de cet espace un véritable laboratoire de la biodiversité en ville qui permettra de suivre son évolution grâce à des protocoles naturalistes et la mise en place d’actions phares, telles que :

  • La création et la restauration de mares essentielles au développement de la biodiversité, notamment dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de la Métropole de Grenoble
  • La pose de nichoirs à passereaux et de gîtes à chauves-souris,
  • L’amélioration et la diversification de la gestion des espaces verts grâce à la mise en place de gestion différenciée : retards de fauche, bandes refuges.
  • La LPO réalisera également un diagnostic écologique précis qui permettra de faire progresser la connaissance du site.
  • L’objectif est également d’impliquer les étudiants

Une excellente nouvelle pour la biodiversité dont on connaît malheureusement le fort déclin.

Protéger la biodiversité du territoire

Omniprésente sur le territoire métropolitain, la biodiversité est menacée ici comme ailleurs. Grenoble-Alpes Métropole développe différentes actions pour la préserver.

Consultez notre page dédiée à la protection de la biodiversité