JO de Tokyo 2021 : 4 rameurs grenoblois sont en lice, un record pour le club !

Publiée le 10 juin 2021

Sur les 12 rameurs français en lice pour les JO de Tokyo 2021, quatre sont Grenoblois (Emma Lunatti, Laura Tarantola et Thibaud et Guillaume Turlan). Les trois premiers ont fait ce mercredi une halte à la base nautique du pont d’Oxford, là où tout a commencé pour eux. Rencontres

Sur les 12 rameurs français en lice pour les JO de Tokyo 2021, quatre sont Grenoblois. Emma Lunatti, Laura Tarantola et Guillaume Turlan (son frère jumeau, Thibaud, était absent) ont fait ce mercredi une halte à la base nautique du pont d’Oxford, là où to
De gauche à droite, les champions de l’Aviron grenoblois Emma Lunatti, Thibaud Turlan et Laura Tarantola à la base du Pont d’Oxford où ils ont commencé leur carrière de sportif.

« Autant de rameurs grenoblois qualifiés pour les JO, c’est extraordinaire ! », exulte Julien Coupat, président du club d’aviron de la base du pont d'Oxford. Ce mercredi, le président célébrait la qualification des quatre rameurs grenoblois en lice pour les JO de Tokyo 2021, en compagnie d’une cinquantaine de jeunes de 12 à 18 ans, venus comme d’habitude s’y entrainer. « Grenoble a toujours été sur le podium de l’aviron français depuis 1993, et à ma connaissance », poursuit le président, « aucun autre club français n’a eu autant de rameurs qualifiés en une seule fois pour les JO ».

Les jeunes du club n'ont pas manqué de poser des questions aux champions et de les féliciter pour leurs qualifications.

Une rivière difficile qui produit des champions

Une prouesse que Julien Coupat explique par « la qualité des entraineurs grenoblois » mais aussi « une rivière, l'Isère, difficile à dompter et qui donne par conséquent des athlètes plus forts à l'arrivée ». De quoi laisser le président rêveur : « On souhaite qu’ils gagnent tous, que l’on puisse entendre résonner la marseillaise, doublée d’un "Ici, c’est Grenoble !". Et qu’ils puissent également vivre les JO de Paris en 2024 ».

Même s’il devra se méfier des Australiens et des Néo-zélandais, Thibaud Turlan se dit « très heureux d’être qualifié en deux sans barreur pour les JO », avec son frère jumeau, Guillaume. « Durant toute la saison, on s’est retrouvés sur les podium en championnat et en coupe du monde, donc pour ces JO, on vise également la finale » projette-t-il. Ce passage à Grenoble, entourés des jeunes du club, lui « met du baume au coeur. Il y a une belle émulation, ça fait plaisir pour l’avenir de l’aviron de voir autant d'enfants, car ils sont la relève ».

Paris 2024 : "c'est déjà demain !"

Pour Laura Tarantola, qualifiée en deux de couple pour les JO depuis 2019, « ça a été long ». Après un an d’incertitudes dues à la crise sanitaire « le but, c’est maintenant de faire des super courses, de viser haut et bien sûr de revenir médaillée ! ». Sans compter l’ambition de participer aux JO de 2024 prévus « à la maison » et pour lesquels la star de l'aviron français se prépare déjà : car 2024, « c’est déjà demain ! ».

Qualifiée pour Tokyo il y a moins d’un mois en quatre de couple, Emma Lunatti sait elle aussi qu’« il va falloir faire la course de [sa] vie le jour J. La crise sanitaire nous a laissé un an de préparation supplémentaire pour nous permettre de nous qualifier et faire face aux Chinoises qui dominent beaucoup ». Pour celle qui vit maintenant à Paris, ce passage par sa terre et sa rivière d'origine est certainement l’occasion de prendre des forces autrement qu’à l’entraînement, en capitalisant sur les encouragements « de ce club grenoblois que l’on n’oublie jamais et qui est toujours derrière nous ».

Les J0 de Tokyo, du 23 juillet au 8 août 2021

Les Jeux olympiques d'été de 2020, officiellement appelés Jeux de la XXXIIe olympiade de l'ère moderne, sont les deuxièmes Jeux d'été organisés par Tokyo, Japon, après ceux de 1964. Initialement prévus du 24 juillet au 9 août 2020, les Jeux olympiques doivent se tenir du 23 juillet au 8 août 2021 (et les Jeux paralympiques du 24 août au 5 septembre 2021).