RD57 coupée : les travaux de déblaiement se poursuivent

Publiée le 18 février 2021

La Métropole organise en ce moment l’opération de déblaiement après l’impressionnant glissement de terrain survenu le 1er février sur la RD57 entre Quaix-en-Chartreuse et Sarcenas.

éboulement sur la RD57
éboulement sur la RD57 : Grenoble Alpes Métropole/Lucas Frangella

Lundi 1er février, vers 18 heures, un important glissement de terrain a coupé la route RD 57 reliant les communes de Quaix-en-Chartreuse et Sarcenas. L’éboulement s’est produit après les nombreuses précipitations et les changements de températures survenues fin janvier. Plus de 500 m3 de terre, de végétaux et de rochers se sont brusquement décrochés du flanc de la montagne. La coulée de boue a recouvert la route sur près de 20 mètres et provoqué l’effondrement de l’accotement, entraînant sa fermeture complète à la circulation et la mise en place d’une déviation par le col de Vence.

Dès le lendemain, une équipe de la Métropole s’est rendue sur place pour établir un premier diagnostic. Les travaux de déblaiement ont démarré peu après avec une première phase de sécurisation du flanc de montagne. Une pelle-araignée a été employée pour enlever les matériaux pouvant représenter un risque (arbres couchés, rochers…). Il a fallu ensuite terrasser pour éviter de nouveaux glissements.

En attendant une expertise

L’évacuation de la terre vient de démarrer. Cette opération, longue et fastidieuse, prendra plusieurs jours. Elle pourrait s’achever d’ici la fin de la semaine prochaine. Après, viendra le temps de l’expertise de la route qui sera menée par un bureau d’étude. Elle permettra de savoir si le bitume a supporté le choc. Après un tel éboulement, des fissures peuvent en effet apparaître sur l’enrobé. L’expertise permettra aussi de déterminer l’étendue de la chaussée emportée par le glissement de terrain.

Si l’état de la route le permet, la circulation pourrait reprendre dans quelques semaines mais uniquement en alterné. Les travaux de remise en état de la chaussée pourraient commencer cet été.

« Ce sont des travaux dont on ne peut pas faire l’économie. Il s’agit bien d’une urgence », a souligné Sylvain Laval, vice-président de la Métropole en charge de la voirie, lors d’une visite du chantier en compagnie de Pierre Faure, maire de Quaix-en-Chartreuse, Éric Rossetti, vice-président de la Métropole en charge des communes et Sylvain Duloutre, maire de Sarcenas.
« Ce sont des travaux dont on ne peut pas faire l’économie. Il s’agit bien d’une urgence », a souligné Sylvain Laval, vice-président de la Métropole en charge de la voirie, lors d’une visite du chantier en compagnie de Pierre Faure, maire de Quaix-en-Chartreuse, Éric Rossetti, vice-président de la Métropole en charge des communes et Sylvain Duloutre, maire de Sarcenas. : Grenoble Alpes Métropole/Lucas Frangella
« Ce sont des travaux dont on ne peut pas faire l’économie. Il s’agit bien d’une urgence », a souligné Sylvain Laval, vice-président de la Métropole en charge de la voirie, lors d’une visite du chantier en compagnie de Pierre Faure, maire de Quaix-en-Chartreuse, Éric Rossetti, vice-président de la Métropole en charge des communes et Sylvain Duloutre, maire de Sarcenas.