Solidaire et durable, la box IsHere met les bouchées doubles

Publiée le 15 décembre 2020

En confectionnant 600 box estampillées de la marque IsHere avec des délices fabriqués tout près de chez nous, le Pôle agroalimentaire de l’Isère soutenu par la Métropole se mobilise pour soutenir les producteurs et les artisans locaux. Plus qu’une parade à la crise, une initiative durable.

Les liqueurs artisanales de Basilico fabriquées, à Saint-Egrève, par Daniel Brignone (à droite) et Pierre Mandret, font partie des pépites de la Box IsHere, présentée en avant-première au MIN par le Pôle agroalimentaire de l’Isère.
Les liqueurs artisanales de Basilico fabriquées, à Saint-Egrève, par Daniel Brignone (à droite) et Pierre Mandret, font partie des pépites de la Box IsHere, présentée en avant-première au MIN par le Pôle agroalimentaire de l’Isère. : Thibault Lefébure / Grenoble Alpes Métropole
Les liqueurs artisanales de Basilico fabriquées, à Saint-Egrève, par Daniel Brignone (à droite) et Pierre Mandret, font partie des pépites de la Box IsHere, présentée en avant-première au MIN par le Pôle agroalimentaire de l’Isère.

Pâtes au safran, carrés aux noix, sirah mondeuse des Balmes dauphinoises, confiture de goji, biscuits du Vercors, liqueur artisanale au basilic… Les bons produits locaux ont désormais une box ou plutôt deux. L’appétissant coffret, décliné autour de deux formules Sentier de découverte ou Grande Randonnée (sept ou huit produits ; 25 € et 35 €) met l’eau à la bouche. S’il faudra attendre encore un peu (courant 2021) pour le voir distribuer à grande échelle, l’opération pilote, lancée il y a quelques jours au Marché d’Intérêt National de Grenoble (Min) par les membres du Pôle Agroalimentaire de l’Isère a déjà redonné le sourire aux vingt producteurs locaux participants et à l’ensemble des acteurs de cette incroyable chaîne locale, déployée en quelques semaines.

La raison ? La crise économique due à la pandémie de Covid-19, privant les producteurs locaux de leur clientèle, des restaurants (fermés) aux marchés de Noël qui constituent une partie non négligeable de leur chiffre d’affaires.

Dans un temps record, 600 box totalisant près de 5 000 produits piochés dans des petites fabriques et ateliers isérois ont ainsi été confectionnées et commandées par les salariés des membres du Pôle Agroalimentaire de l’Isère : le Département de l’Isère, Grenoble Alpes Métropole, le Min, la Chambre d’Agriculture de l’Isère, la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Thibault Lefébure / Grenoble Alpes Métropole
Des bons produits jusqu’au carton d’emballage et à la paille de bois : la box IsHere, 100% locale, sera disponible pour le grand public courant 2021.

Brique de lait IsHere en 2021

Et ce n’est qu’un premier pas. « Le potentiel de l’Isère est énorme », souligne Pascal Denolly, président du Pôle agroalimentaire de l’Isère, association lancée en 2018 et fédérant sous la marque IsHere 123 producteurs, artisans et éleveurs. Face à la Savoie dont les produits possèdent une forte renommée, l’Isère n’a pas à rougir : ses vins, emmenés par de jeunes vignerons, sont méconnus mais exceptionnels, ses miels délicats ont le parfum des montagnes voisines, ses fromages sont singuliers et multiples, et que dire de son lait ? « Il pourrait faire l’objet d’une brique estampillée Ishere en 2021 », annonce Pascal Denolly, en rappelant que la vocation du Pôle agroalimentaire est de « reconquérir des parts de marché et de bâtir des filières de proximité ».

« Derrière chaque produit, c’est le visage d’un producteur, faire ce lien, moins gaspiller, protéger nos terres et ceux qui les cultivent fait partie de notre ADN collectif, explique Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. Il faut que la marque IsHere devienne un réflexe et s’installe dans la durée : nous en avons tous besoin. »

Thibault Lefébure / Grenoble Alpes Métropole
De l’entrée au dessert !

Bec salé

• Les pâtes au safran de la Ferme des Loives Roybon. Bernard Germain et Thérèse Marion.
• L’Escargot de Layat. Cédric Ferrand, Val de Virieu.
• Les terrines du Gaec Ferme Moulin. Patrick et Martine Moulin, les Villages du Lac de Paladru.

Pur sucre

• Les biscuits artisanaux de la Biscuiterie de Villard-de-Lans. Vincent Grelé et Nicollas Boullenger.
• Les miels et pain d’épices de Benjamin Duffort, Montbonnot Saint-Martin.
• Les miels et pains d’épices des Ruchers du Verderet. Pierre Ostier, Grenoble.
• Les produits sucrés à base de noix de la Ferme de Ferie. Nicolas Idelon, Saint-Romans.
• Les chutney et confits des Jardins de Louise. Marie Biston, Villard-Bonnot.
• Les chutney et confits des Jardins de Michel’s. Alexandra Mouchiroud, Bellegarde Poussieu.
• Les produits sucrés à base de noix de la Ferme des Treize Fontaines. Audrey Perrin, Brezins.
• Les confitures artisanales et bio de la Ferme de Clos Martin. Guillaume Hug, Saint-Martin-d’Uriage.
• Les miels et pains d’épices de L’arbre à miel. Yann Bresson, Villard-Bonnot.
• Les carrés aux noix de Noix et Noix, Jacqueline Vo Thanh, Saint-Hilaire-du-Rosier.
• Les confitures de Terre de Goji. Sylvie Bachimont, Tullins.

Tchin !

• Les vins du Domaine du Loup des Vignes. Stéphanie Loup, Saint-Savin.
• Les jus frais de Fruits du Val qui Rit. Jérôme Jury, Saint-Prim.
• Les liqueurs de La Salettina, Florence Attanasio, Corps.
• Les liqueurs de Basilico France, Daniel Brignone, Saint-Egrève.
• Les liqueurs d’Ambix Distillation, Laurent Pernet, Vizille.