Violences faites aux femmes: une vidéo à destination des auteurs potentiels

Publiée le 24 novembre 2020

La Métropole et la Maison pour l’égalité femmes-hommes présentent, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, une vidéo de prévention à destination des auteurs potentiels.

une capture d'écran

25 novembre : c’est la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. À l’occasion de cet événement, la Métropole grenobloise et la Maison pour l’égalité femmes-hommes lancent une vidéo de prévention avec une approche originale : cette campagne ne s’adresse pas aux victimes – comme c’est très souvent le cas - mais aux auteurs de ces violences.

Cette vidéo est centrée sur un seul témoignage, celui d’un homme. Car même si les femmes peuvent faire preuve de violences, les statistiques sont claires : 88% des « crimes et délits au sein du couple » sont commis par des hommes. Le choix a donc été de les interpeller directement mais aussi de les inciter à chercher des solutions avant de passer à l’acte ou de récidiver.

En quelques mots, ce témoin raconte son désarroi mais aussi le travail qu’il mène avec Passible. L’association grenobloise est un centre de psychothérapie qui accompagne les auteurs de violences conjugales, qu’elles soient verbales ou physiques. Chaque année, l’association suit plus de 80 personnes, dont quelques couples, orientées vers elle par la justice (obligation de soins, alternative à une peine de prison…).

Sept personnes décédées en 2019

« Le confinement et l’actualité juridique nous montre à quel point le sujet de la violence faite aux femmes est un sujet majeur, souligne Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. L’approche choisie dans cette vidéo est pertinente : s’adresser aux auteurs pour éviter le pire, ou la récidive. C’est une initiative intéressante menée par la Maison pour l’égalité femmes-hommes. »

Selon la préfecture de l’Isère, sept personnes sont décédées en 2019 dans le cadre de violences intrafamiliales. Plus de 3000 faits de violences conjugales ont également été enregistrées dans le département. Selon l’étude nationale relative aux morts violentes au sein du couple, 146 femmes ont été tuées par leurs partenaires ou ex-compagnon en 2019 en France. C’est 25 victimes de plus qu’en 2018, soit une augmentation des cas de féminicides de 21 % en un an.