La rénovation du pont Potié à Saint-Martin d’Hères en bonne voie

Publiée le 19 novembre 2020

La première phase de rénovation et de sécurisation du pont Potié à Saint-Martin d’Hères s’achèvera dans un mois. L’ensemble du chantier, qui durera jusqu’en avril, coutera deux millions d’euros.

le pont Potié
le pont Potié : Grenoble Alpes Métropole/Lucas Frangella

Il y a un an le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn, en Haute-Garonne, s’effondrait après le passage d’un poids lourd provoquant la mort de deux personnes. Cet accident intervenait un an après l’effondrement du pont Morandi, à Gênes, qui avait entraîné le décès de 43 personnes. Même si les causes sont différentes, ces deux catastrophes ont mis en évidence l’importance de l’entretien des ponts, et plus globalement des ouvrages d’art.

Depuis 2017, la Métropole gère et entretient les 1600 ouvrages d’art qui se trouvent sur son territoire. À ce jour, 58 d’entre eux ont déjà été mis en sécurité et 52 autres se trouvent en cours de rénovation. C’est le cas, par exemple, du pont Potié à Saint-Martin d’Hères. Construit en 1966, ce pont permet le franchissement d’une voie ferrée (la ligne Grenoble-Chambéry) et de la rocade sud (la RN87). En 1971, l’édifice a été élargi avec la construction de trottoirs de 1,5 mètre de large.

Or, des contrôles ont révélé des fragilités sur ces trottoirs : béton friable, dalles fissurées, corrosion… En outre, la surcharge imposée par la construction de ces trottoirs a entraîné des fissures sur le tablier du pont. Devant l’urgence, les travaux ont été lancés en septembre dernier. Les trottoirs ont été démolis, les fissures ont été colmatées, la chaussée et les garde-corps ont été intégralement reconstruits, et l’étanchéité du pont entièrement refaite. Enfin, deux plateformes métalliques ont été installées pour protéger les voies ferrées. Cette première phase de sécurisation s’achèvera dans un mois.

La passerelle Normandie-Niemen à l’été 2021

Une seconde phase débutera en janvier, et durera jusqu’en avril 2021. Cette fois, le chantier concernera principalement la voirie entre les carrefours Malfangeat et Barbusse : les trottoirs y seront redimensionnés afin de permettre la création de deux bandes cyclables sur les rampes d’accès du pont. L’ensemble de ces travaux coûtera deux millions d’euros, pris en charge par la Métropole. En complément de cette opération, la rénovation de la passerelle Normandie-Niemen, qui dessert le lycée Pablo-Neruda à 450 mètres de là, devrait intervenir l’été prochain.

« La gestion des ouvrages d’art est une priorité pour la Métropole, a rappelé Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. C’est une question de sécurité pour les habitants. Mais ces travaux sont aussi un aspect essentiel de la vie économique de notre territoire, pour toutes les entreprises qui circulent et doivent se rendre d’un point à un autre de la Métropole mais aussi pour toutes celles qui mènent ces chantiers ».

des travaux sur le pont potié
des travaux sur le pont potié : Grenoble Alpes Métropole/Lucas Frangella