Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) : je sécurise mon logement

La Métropole abrite plusieurs sites industriels classés Seveso qui font pour trois d’entre eux l’objet d’un PPRT : Jarrie, Domène et Pont-de-Claix. Elaborés par l’Etat, ces PPRT ont pour objectif de maîtriser l’urbanisation future et de prescrire des mesures permettant de réduire la vulnérabilité des populations habitant sur les territoires accueillant des sites industriels potentiellement dangereux afin de les protéger.

À Domène

PPRT approuvé par l’État le 8 février 2017

Le PPRT de Domène comporte un ensemble de règles, et notamment des prescriptions afin de sécuriser les logements concernés par les risques thermiques et les risques de surpression générés par l’industriel.

Il s’agit principalement de réaliser des travaux de renforcement des fenêtres, des charpentes et des murs, sur les 19 habitations concernées par les risques. L’Etat, l’industriel, Grenoble-Alpes Métropole, la Région, le Département et la commune de Domène cofinancent ces travaux de réduction de la vulnérabilité des logements.

Afin d’aider les propriétaires à réaliser les travaux de mise en sécurité dans leurs logements, Grenoble-Alpes Métropole va mettre en place au cours du printemps 2020 un dispositif d’accompagnement d’une durée de 3 ans.

Au Pont-de-Claix

PPRT approuvé par l’État le 27 juin 2018

Le PPRT du Pont-de-Claix comporte un ensemble de règles, et notamment des prescriptions afin de sécuriser les logements concernés par le risque toxique généré par la Plateforme chimique du Pont-de-Claix. Il s’agit de réaliser une pièce de confinement dans chaque logement ainsi que de sécuriser les parties communes s’il s’agit d’habitat collectif, le but étant d’éviter l’infiltration d’air dans le bâtiment. Ce sont plus de 1 400 logements qui sont concernés au Pont-de-Claix et une dizaine à Claix.

Grenoble-Alpes Métropole va mettre en place au cours de l’été 2020 un dispositif d’accompagnement des propriétaires d’une durée de 5 ans afin de les aider à réaliser les travaux de mise en sécurité dans leurs logements, mais également dans les parties communes s’il s’agit d’habitat collectif.

L’Etat, l’industriel, Grenoble-Alpes Métropole, la Région, le Département et la commune de Le Pont-de-Claix cofinancent ces travaux de réduction de la vulnérabilité des logements.