Concertation : un véritable laboratoire urbain

Grandalpe cherche à expérimenter de nouveaux outils de concertation. L’objectif : fabriquer différemment la ville avec ses habitants et ses acteurs pour mieux accompagner les transitions urbaines, écologiques et sociales.

La concertation autour du projet Grandalpe

Associer les habitants à la fabrique du projet urbain

©Grenoble-Alpes Métropole

Historiquement pionnier en innovation sociale (premières unions de quartier, premières mutuelles, premier planning familial…), le territoire grenoblois cherche à renforcer ce rôle en associant habitants et acteurs locaux à sa démarche d’aménagement. Cette volonté se matérialise dans le pacte de citoyenneté métropolitaine.

La Métropole s’engage alors à mettre en place des dispositifs de concertation et de participation citoyenne sur chacune des opérations d’aménagement menées sur Grandalpe.

 

INFOS ET DEMARCHES SUR LA plateforme de participation citoyenne

"L’urbanisme tactique" : investir provisoirement les espaces

Le jardin bioclimatique, une installation provisoire sur le parvis d'Alpes Congrès
Le jardin bioclimatique, une installation provisoire sur le parvis d'Alpes Congrès : ©Grenoble-Alpes Métropole
Le jardin bioclimatique, une installation provisoire sur le parvis d'Alpes Congrès

Par le champ de l’urbanisme tactique, la Métropole entend redonner vie aux vides et creux de nos villes, instaurés par la longue durée des travaux d’aménagements. Ces espaces et bâtis vacants ont du potentiel et peuvent préfigurer des usages futurs, ou être investis ponctuellement par des événements ou des actions proposées par les acteurs de quartier.

Aller plus loin…

Voici quelques exemples d'installations :

• Un jardin bioclimatique transitoire sur le parvis d’Alpes Congrès
• Le FabLab de l’école d’architecture (ENSAG) dans l’ancien restaurant de Prémalliance
• La Centrale des arts, projet culturel et musical, dans l’ancienne usine d’aspiration des déchets de la Villeneuve
• Une réflexion pour investir les différents espaces vacants sur le territoire

Accompagner les transformations par l’art et l’animation

©Grenoble-Alpes Métropole
palissade décorée réalisée par Maude Guerche autour du stockage du chantier de l’autopont Marie Reynoard

Pour accompagner ces transformations, la Métropole sollicite le regard des artistes sur Grandalpe afin révéler et mettre en valeur ce territoire au cœur des transitions. La mise en place de projets artistiques dans l’espace urbain permet de promouvoir l’expérimentation et la créativité par des outils alternatifs.

Aller plus loin…

La démarche artistique « Permaculturel » portée par un collectif d’artistes sur Grandalpe 
Un projet artistique et participatif d’économie circulaire porté par Stefan Shankland et son opération « Marbre d’ici » 
Un projet de création de sentiers artistiques urbains porté par Nicolas Lelièvre et son opération « GR-Grand-Gre » 
La réalisation d’une palissade décorée réalisée par Maude Guerche autour du stockage du chantier de l’autopont Marie Reynoard 

Grandalpe est aussi le terrain d’animations et d’événements organisés en parallèle des travaux. 

Un escape game en plein air accompagnant la déconstruction de l’autopont Marie Reynoard. Découvrir la vidéo sur YouTube

Observer et évaluer le projet

Afin de mener un réel suivi des transformations menées sur Grandalpe, la Métropole assure un volet d’observatoire via une multitude d’indicateurs.

Appuyé par ces observatoires, une démarche d’évaluation permet de développer une approche critique des opérations menées sur Grandalpe afin de nourrir les décisions futures. Cette démarche d’évaluation s’inscrit dans la norme ISO 37101 qui certifie les projets disposant d’un système de management pour le développement durable.