Le mois de la transition alimentaire

Du 22 septembre au 22 octobre, un mois pour réfléchir à ce qu’on met dans nos assiettes

Encore une transition ? Oui, et celle-ci se trouve au carrefour de plusieurs domaines : l’agriculture, la consommation, la restauration collective, la consommation… De nombreux ateliers cuisine, des débats, conférences ou visites de fermes sont au programme de ce rendez-vous annuel.

Manger mieux, plus sain, plus équilibré, avec un maximum d’aliments bios ou locaux, est devenu une antienne. C’est meilleur pour la santé, pour le goût, pour l’environnement… Mais cela demande d’interroger toute la filière, du champ à l’assiette. Modes de production, transport, habitudes de consommation, gestion des déchets alimentaires, etc. Le mois de la transition alimentaire s’adresse autant au grand public qu’aux professionnels. Il propose d’accompagner les changements de comportements alimentaires, de promouvoir des pratiques plus respectueuses de l’environnement pour les exploitants agricoles, mais aussi d’aider les communes à développer des filières courtes pour leur restauration collective.

Une réflexion à l'échelle d'un vaste territoire

Toutes ces questions seront abordées au fil du mois d’octobre : qui sont les agriculteurs près de chez vous ? Où s’approvisionner en produits locaux ? Comment cuisiner les fruits et légumes de saison ? Comment éviter le gaspillage alimentaire ?

Le territoire concerné est large et s’étend du Voironnais au Trièves, de Saint Marcellin à l’espace Belledonne, du PNR de Chartreuse au PNR du Vercors. Ces nombreux événements (visites, projections, débats, conférences, ateliers cuisine, etc.) s’inscrivent dans le cadre du Projet alimentaire inter-territorial (PAIT) porté par la Métropole grenobloise.