Maîtrise de l'éclairage public

Pour réduire la facture énergétique et protéger la biodiversité, la Métropole grenobloise est engagée dans la maîtrise de l’éclairage public du territoire.

Grenoble-Alpes Métropole a fixé en 2020 les grands principes en matière d’éclairage public. 

Ils visent à développer, avec toutes les communes volontaires, des outils et des actions de sensibilisation pour contribuer aux efforts d’économies et de respect de l’environnement.

Faire des économies tout en préservant la faune et la flore

Des économies d'énergie

Les aménagements lumière visent à préserver la sécurité des usagers tout en offrant un éclairage public maîtrisé, durable et qualitatif, entraînant une réduction significative des consommation d'énergie, et donc des coûts. L'association française de l'éclairage indique que les communes peuvent économiser entre 40 et 75% d'énergie en modernisant leur éclairage. Et, selon l'association nationale de protection du ciel et de l'environnement nocturne, 30 à 75% d'économies budgétaires sont possibles, quasiment sans coût, en utilisant la gradation ou l'extinction de l'éclairage en milieu de nuit. Les économies financières attendues à l'échelle métropolitaine sont estimées entre 21 à 38 M€  pour la période 2020-2035.

Protéger la biodiversité  

Saviez-vous que les éclairages perturbent les migrations nocturnes des rouge-gorge, des grives ou des alouettes ? Que pour le petit rhinolophe, une espèce de chauve-souris menacée en Rhône-Alpes, une zone éclairée représente une barrière infranchissable ? Que, lorsqu’ils les traversent, les zones éclairées peuvent aveugler de nombreux animaux nocturnes pendant plusieurs minutes à plusieurs heures ?

L’éclairage public et plus largement l’ensemble des éclairages extérieurs constituent une source majeure de pollution lumineuse qui participe à la réduction de la biodiversité. Les flux lumineux nocturne permanents altèrent les cycles biologiques de la faune et de la flore. L'objectif est donc préserver les espaces naturels, agricoles et forestiers et de renforcer les corridors écologiques. 

Pouvoir observer les étoiles

Si assurer la sécurité routière et les riverains est la première motivation pour éclairer, un éclairage public systématique et non maîtrisé peut avoir des conséquences sur la santé humaine. Aujourd'hui, 99% de la population européenne vit sous un ciel entaché d'une pollution lumineuse et 60% de ne peut plus voir la voie lactée. Or, l'observation fait partie de toutes les cultures du monde. Et cette perte du ciel nocturne, spectacle naturel ancestral qui nous rattache à l'univers, peut provoquer un dérèglement de nos rythmes biologiques. 

Les principes

  • Réduire la consommation énergétique de l’éclairage public de 60%
  • Faire croître de 10% à 25 % le nombre de points lumineux éteints la nuit et généraliser une diminution de puissance des points lumineux restants.
  • Appliquer des préconisations spécifiques de protection de la biodiversité dans l’ensemble des zones naturelles, agricoles et forestières, soit environ 20 % du patrimoine de l’éclairage public de la Métropole.

Les préconisations et mesures

  • D’une manière générale, ne plus étendre les zones éclairées, voire supprimer les éclairages inutiles.
  • Concevoir le juste éclairage avec du matériel adapté aux zones concernées, performant et pilotable.
  • Généraliser et harmoniser les dispositifs d’extinction et de variation de l’intensité. 
  • Agir sur l’ensemble du parc d’éclairage public et privé.

Une charte d’engagement avec les communes

Pour moderniser l’éclairage public, la Métropole propose aux communes volontaires de son territoire de s’engager dans des objectifs de renouvellement de leurs installations et de signer une charte (document à télécharger ci-dessous).

24 communes sont signataires de la charte au mois de juillet 2020 (Vaulnaveys-le-Haut, Saint-Barthélémy-de-Séchilienne, Jarrie, Poisat, Noyarey, Le Pont-de-Claix, Veurey-Voroize, Champagnier, Meylan, Herbeys, Saint-Egrève, Seyssins, Bresson, Fontaine, Proveysieux, Varces, Grenoble, Saint-Martin-le-Vinoux, Gières, Eybens, La Tronche, Quaix-en-Chartreuse, Sarcenas, Claix).

Elles représentent environ 44 000 points lumineux (sur un total de 67 000 à l’échelle de la Métropole).

Gains attendus suite à la mise en action de ces communes :

  • En 2025, de  7 600 MWh par an, (environ 1 à 1,15 M€ économisés chaque année)
  • En 2035, de 10 900 MWh par an (environ 1,4 à 2,2 M€ économisés chaque année).

Le service métropolitain de l’éclairage public

  • Afin d'avancer de manière volontariste sur le sujet et du fait de son rôle moteur en matière de transitions, la Métropole a souhaité offrir aux communes qui le souhaitent un service en mesure de les accompagner dans leurs objectifs de réduction de l'éclairage public, alors qu'elle-même ne dispose pas de compétence sur le sujet au regard strict de la loi.

  • Ce service a pour vocation d'accompagner et d'assister les services communaux dans la gestion et la rénovation de leur éclairage, en application des principes de la feuille de route métropolitaine.

  • La Métropole gère par ailleurs, pour le compte de 15 communes, un parc d’environ 7 200 points lumineux (à Claix, Quaix-en-Chartreuse, Vaulnaveys-le Haut, Séchilienne, Saint-Barthélémy-de-Séchilienne, Poisat, Le Pont-de-Claix, Herbeys, Corenc, Jarrie, Noyarey, Saint-Paul-de-Varces, Veurey-Voroize, Sarcenas et Champagnier).

Professionels, éteignez (aussi) vos lumières et faites des économies d'énergie

Éclairage des bureaux, parkings, façades, vitrines... Quand il n'est pas indispensable, notamment dans les villes, l'éclairage est une source de une pollution lumineuse, un gaspillage d’énergie et une nuisance pour la santé et l’environnement.

Il est utile de rappeler la règlementation qui s'impose en matière d'extinction nocturne :

  • Les vitrines des magasins doivent être éteintes avant 1 h du matin et jusqu’à 7 h le lendemain
  • Les éclairages intérieurs des locaux à usage professionnel doivent être éteints une heure après la fin de l’occupation des locaux et jusqu’à 7 h du matin, ou 1 h avant le début de l’activité
  • Les éclairages des parkings attenants à des locaux professionnels doivent être éteints au plus tard 2 h après la fin de l’activité, et jusqu’à 7 h du matin ou 1 h avant le début de l’activité
  • Les enseignes et préenseignes lumineuses doivent être éteintes entre 23 h et 7 h du matin

TÉLÉCHARGER LE DÉPLIANT 

 

Commerçants, TPE et PME, les dispositifs de la Métropole peuvent vous accompagner dans votre démarche de réduction de votre facture énergétique (diagnostic gratuit et aide aux travaux ) : energie.entreprises@grenoblealpesmetropole.fr / Tél. 04 56 58 53 57

EN SAVOIR PLUS

Grenoble Capitale Verte : engagez-vous dans un défi !

Le territoire grenoblois souhaite fermement inspirer les villes et agglomérations françaises et européennes avec un territoire durable, respectueux de l'humain et de l'environnement. Le premier engagement de Green Grenoble, c'est la cohérence de ses actions pour la transition écologique et la résilience du territoire.

Face aux enjeux climatiques, un défi est une invitation pour tous les acteurs de territoire (individus, entreprises, institutions publiques, associations) à s'engager par des actions concrètes sur un ou plusieurs des 12 thèmes Capitale Verte Européenne 2022. L'une de ces thématiques concerne la nature et la biodiversité et propose de réduire la pollution lumineuse :

  • Je veille à réduire ou éteindre les éclairages sur mon balcon, ma terrasse ou mon jardin ;

  • Entreprises : j'éteins mon enseigne lumineuse la nuit pour favoriser la vie des animaux nocturnes et réduire ma facture énergétique ;

  • Institutions : je réduis l'éclairage dans ma commune.

 

Je m'engage dans un défi Capitale Verte