La Métropole agit pour améliorer la qualité de l'air

Grenoble Alpes Métropole a très tôt enclenché, avec de nombreux partenaires locaux, des actions visant à améliorer la qualité de l'air.

© Lucas Frangella

Le Plan Climat Air Énergie Métropolitain

Grenoble Alpes Métropole a été la première agglomération française a avoir fait évoluer son Plan Climat en Plan Climat Air Énergie Métropolitain se dotant d’objectifs précis pour le territoire en matière de qualité de l’air. Pour en savoir plus, consultez notre page

PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE

Pour une mobilité durable

Le vélo

ChronovéloVoir l'image en grand

Grenoble Alpes Métropole développe une politique cyclable ambitieuse. Pour cela, elle s'appuie notamment sur le réseau cyclable structurant Chronovélo, le développement du réseau cyclable de proximité, la multiplication et la diversification de l'offre de stationnement et le service Métrovélo, parc locatif qui poursuit son développement.

Grenoble-Alpes Métropole dispose de plus de 475 km de pistes cyclables, dont le réseau Chronovélo. La Métropole développe et diversifie la flotte Métrovélo avec 7 900 vélos en circulation, de tout type, du vélo classique au vélo à assistance électrique en passant par le triporteur.

Elle dispose aussi de trottinettes et de vélos à assistance électrique en libre-service avec les offres Pony et Tier Mobility.

Pour garer son vélo, l'utilisateur dispose de trois catégories de consignes, les parcs, les box et les minibox, ainsi que de 1 000 places dans les parkings Métrovélo Park.

Chaque année, la Métropole investit ainsi en moyenne 6 millions d'euros en faveur de la politique cyclable.

Les transports en commun

100% accessible, le réseau de transports en commun de la métropole s’articule autour de 5 lignes de tramway, de près de 50 lignes de bus et dessert les 49 communes métropolitaines.

Le Syndicat Mixte des Mobilités de l'Aire Grenobloise (SMMAG), l'autorité organisatrice des transports en commun, promeut une nouvelle structuration modale privilégiant les transports collectifs et les modes doux (marche à pied, vélo, covoiturage...) afin d'offrir un maximum d'alternatives à l'usage de la voiture.

En tant qu'employeur, Grenoble-Alpes Métropole incite ses 1 800 agents à utiliser les transports en commun et le recours au covoiturage et modes doux pour les trajets domicile-travail à travers son Plan de Déplacement Administration.

Un téléphérique urbain connecté au réseau de transports en commun et proposant six stations permettra de relier en 2024 Fontaine à Saint-Martin-le-Vinoux en passant par la Presqu'île de Grenoble.

Des études d'aménagement sont en cours pour mettre en service un RER ferroviaire. Les liaisons ferroviaires Lyon-Turin et Grenoble-Gap sont également étudiées avec SNCF Réseau pour leur aménagement ou préservation.

Les véhicules motorisés

Développement des modes doux, mise en place d'un plan d'actions pour une logistique urbaine durable, création de parkings-relais... L'ensemble des actions entreprises par la Métropole grenobloise en matière de mobilité concourent à réduire la congestion automobile et par conséquent, à améliorer la qualité de l'air.

"Métropole apaisée" est une initiative pour un meilleur partage de l'espace public, la sécurité des usagers et le respect du "Code de la rue", qui généralise notamment la vitesse à 30 km/h dans la plupart des communes de la Métropole.

Le dispositif des certificats qualité de l'air (ou Vignette Crit'Air) permet d'agir rapidement lors des pics de pollution dans la métropole grenobloise mais aussi de réserver l’accès à la Zone Faibles Émissions aux utilitaires et poids lourds les moins polluants toute l’année.

La Zone à Faibles Emissions (ZFE) vise à améliorer la qualité de l'air dans la métropole grenobloise en réservant l'accès à la circulation des véhicules utilitaires et poids-lourds les moins polluants.

HydrogèneVoir l'image en grand
La Zone à trafic limité (ZTL) du centre-ville de Grenoble réglemente la circulation sur les boulevards Edouard-Rey et Agutte-Sembat, désormais réservés aux piétons, vélos, transports en commun et véhicules autorisés.

La Métropole propose une offre d'autopartage : un parc de voitures accessibles en libre-service.

La Métropole dispose de stations de recharge GPL, GNV (gaz naturel pour véhicule), électrique et hydrogène.

Les parkings relais (P+R) de la métropole grenobloise proposent plus de 2 300 places de stationnement, à proximité des lignes de tramway et de bus afin de combiner astucieusement les modes de déplacements.

Fluidifier la circulation et diminuer le temps de transport des usagers, tels sont les objectifs du projet d'envergure de réaménagement de l'A480 et de l'échangeur du Rondeau. Les travaux ont débuté en 2019, pour une mise en service en 2022.

Afin d'accélérer le renouvellement du parc roulant en faveur de véhicules peu polluants, professionnels et particuliers possesseurs d'un véhicule utilitaire peuvent bénéficier d'aides financières de Grenoble-Alpes Métropole et de conseils personnalisés pour investir dans un véhicule utilitaire ou poids lourd moins polluant.

Repenser les déplacements urbains

Dans le cadre de son Plan de Déplacements Urbains (PDU), Grenoble-Alpes Métropole a mis en œuvre des actions et des études pour anticiper les évolutions de tous les modes de déplacements (transports en commun, vélo, marche à pied, voiture, train...) des transports de personnes et de marchandises d’ici à 2030.

Afin de limiter le nombre de livraisons vers le centre-ville de Grenoble et d'agir ainsi sur la fluidité de la circulation et la qualité de l'air, deux centres de distribution urbaine (CDU), complémentaires l'un de l'autre, ont été créés. Un centre de distribution urbaine permet de centraliser le fret actuellement distribué de façon isolée et de le redistribuer de manière optimisée vers les points de livraison, à l'aide de véhicules adaptés au milieu urbain et plus respectueux de l'environnement.

L'habitat

Bien se chauffer

Bois granulésVoir l'image en grand

Avec la Prime Air Bois, Grenoble-Alpes Métropole apporte jusqu'à 2 000 € d'aide à ses habitants pour changer leur appareil de chauffage au bois individuel non performant.

La Métropole développe le chauffage urbain avec un réseau de chaleur qui consomme 66 % d'énergies renouvelables et de récupération produites localement. Il alimente déjà plus de 46 000 logements, soit environ 100 000 habitants dans sept communes, le campus universitaire et le CHU. Le réseau de chaleur de la Métropole, deuxième réseau le plus important de France, est composé de cinq unités de production et de 170 km de tuyaux. Biomax est une nouvelle chaudière au bois collective, peu émissible de particules. Cette centrale de cogénération qui produit depuis 2020 de la chaleur et de l’électricité à partir d’un générateur de vapeur de 40 MW.

La rénovation énergétique

Isoler son logement, c'est réaliser des économies d'énergie et améliorer son confort. Grenoble-Alpes Métropole aide ses citoyens dans leurs travaux de rénovation énergétique avec le dispositif Mur|Mur 2.

Pour savoir un toit est propice à l'installation de panneaux solaires, Grenoble-Alpes Métropole propose l'outil MétroSoleil, qui permet d'identifier le potentiel solaire d'un toit et d'indiquer l’intérêt financier d’un projet de production solaire photovoltaïque ou thermique.

Avec l'Aide Zéro Fioul, les habitants peuvent bénéficier d'aides financières pour remplacer une chaudière fioul pare des solutions plus économiques et moins polluantes.

Le Plan Local d'Urbanisme intercommunal

Le Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi), approuvé en décembre 2019, comporte trois Orientations d'aménagement et de programmation (OAP), dont une sur la qualité de l'air. Elle vise à donner des orientations en matière de programmation et de conception urbaine permettant de limiter l’exposition des populations aux polluants atmosphériques urbains, notamment dans deux zones de proximité routière : l'autoroute A 480 et la rocade sud (RN87), et le long de certains axes urbains structurants.

La gestion des déchets

CompostageVoir l'image en grand

Déchets verts

Brûler les déchets verts émet différents polluants, dont des particules fines. C'est par conséquent interdit par le Règlement sanitaire départemental et passable d'une amende de 450 €. Des solutions existent pour réduire les déchets du jardin : broyage, compostage, paillage, mulching, collecte en déchetterie.

Ramassage des déchets

Grenoble-Alpes Métropole a installé une station au GNV (gaz naturel) sur le centre technique d'Eybens pour alimenter ses bennes à ordures. En effet, les camions poubelles sont progressivement remplacé par des véhicules roulant au gaz naturel.

Accompagner les entreprises

La rénovation énergétique

Grenoble-Alpes Métropole accompagne les TPE et PME de moins de 250 salariés dans la rénovation énergétique de leurs locaux et de leurs équipements avec MurIMur TPE/PME. Le montant maximum des aides peut être de 37 500 euros par entreprise et s’inscrit en complément du plan de relance de l’État « France 2030 ».

 	Panneaux photovoltaïquesVoir l'image en grand

Grenoble-Alpes Métropole et l'Ademe soutiennent les projets de production de chaleur renouvelable. Le Fonds chaleur est un dispositif national qui concerne tous les maîtres d’ouvrage, excepté les particuliers, pour financer : le solaire thermique ; les chaudières et les petits réseaux au bois ; la géothermie.

La Métropole accompagne les TPE et PME qui souhaitent passer aux énergies renouvelables, réaliser des économies d’énergie ou engager une démarche environnementale avec un diagnostic gratuit et des aides financières.

Les déplacements

Les professionnels peuvent bénéficier d'aides financières de la Métropole grenobloise et de conseils personnalisés pour investir dans un véhicule moins polluant. Grenoble-Alpes Métropole propose une prestation de conseils gratuits et neutres pour aider les professionnels à faire le bon choix, et jusqu'à 18 000 € pour l'achat d'un véhicule moins polluant.

Des partenariats

Grenoble-Alpes Métropole partenaire du Plan de protection de l'atmosphère (PPA)

Élaboré en 2006 par Grenoble-Alpes Métropole, la ville de Grenoble et les services de l'État, le Plan de protection atmosphérique de l'agglomération grenobloise est en cours de révision.

Piloté par le Préfet, le PPA fixe des objectifs de réduction de polluants et définit un plan d'actions sur l'ensemble des secteurs d'activités (industrie, résidentiel, transport) comprenant des mesures préventives et correctives visant à respecter la réglementation européenne en 2015.

Appliqué auparavant sur 45 communes, il concernera désormais tous les habitants de la grande région grenobloise, soit les 273 communes comprises dans le ScoT (Schéma de cohérence territoriale).

Les polluants visés par le PPA sont essentiellement les oxydes d'azote et les particules. Les politiques menées par Grenoble-Alpes Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Energie Métropolitain, de ses politiques de déplacement ou d'habitat, contribuent aux objectifs de réduction de la pollution atmosphérique définis dans le PPA.

 

Atmo

Grenoble-Alpes Métropole partenaire d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes 

Grenoble-Alpes Métropole est un partenaire actif d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Cette association de type loi 1901 est l’observatoire agréé par le Ministère  de la Transition écologique et

solidaire, pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes.

  • Captothèque

La Captothèque est un service de mesure citoyenne de qualité de l’air de l’observatoire Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Il permet à chacun d’explorer la qualité de l’air en empruntant gratuitement, sans condition de ressources, un micro-capteur de mesure sur notre territoire.

  • Air Attitude

Notre attitude déterminant l’environnement dans lequel nous vivons, chaque citoyen ou organisation d’Auvergne-Rhône-Alpes peut contribuer en participant ou en proposant des actions pour améliorer la qualité de l’air, le climat et réduire les consommations d’énergie. Air Attitude recense ces actions, dont celles de Grenoble-Alpes Métropole.